L'écrivaine Stéphanie Hochet a publié Pacifique aux éditions Rivages. Elle est notre invitée dans VMDN.

C’est la troisième fois que nous la recevons dans cette émission. Elle était venue nous parler de son «roman anglais» qui nous plongeait dans la Grande Guerre, et un peu plus tard de son ailurophilie avec son Éloge du Chat. Elle a aussi partagé avec ses lecteurs le quotidien d’une autrice en résidence, avec L’animal et son biographe et un récit sur le tatouage intitulé Sang d’encre. Et la voici qui explore un nouveau territoire littéraire, le temps d’un récit japonais qui, en alliant la violence brute du sabre des samouraïs et la poésie printanière de la fleur de cerisier, nous fait entrer dans la tête d’un kamikaze de la Seconde Guerre mondiale. Pacifique, de Stéphanie Hochet, est paru aux éditions Rivages.

Chronique «Déconficulture» d'Amélie Beaucour :  En France, le déconfinement s’amorce dès aujourd’hui (11 mai 2020). L’occasion de raconter comment les acteurs de la culture vont reprendre leurs activités. Amélie Beaucour s'est intéressée à la production de podcasts, livres audio et autres fictions sonores. Bref, tout ce qu’on a pu se mettre dans les oreilles - en dehors de la musique - pendant nos journées confinées. Leurs productions ont été bouleversées pendant cette crise sanitaire et le retour à la normale n’est pas prévu avant un petit moment.

Reportage :C’est une exposition qui fait partie des grandes victimes du coronavirus: elle s’appelle tout simplement «Steve McQueen», du nom de l’artiste britannique. Elle devait se tenir au «Tate modern» à Londres jusqu’au 11 mai 2020, sera-t-elle ou non prolongée, pourra-t-on la visiter lorsque les mesures sanitaires seront levées, ou sera-t-elle sacrifiée ? On le saura bientôt. Le Musée la présente en tout cas comme la première exposition majeure des œuvres de Steve McQueen depuis 1999. Marie Billon a pu la visiter pour nous avant que le coronavirus ne s’abatte sur la capitale britannique.