Ironie de l’histoire, c’est un virus venu de Chine qui fait vaciller l’économie mondialisée. Mais, loin d’être une évidence économique, le libre-échange n’a pas toujours été perçu comme un facteur de développement. Le protectionnisme, souvent réduit de nos jours à une volonté de repli, peut-il au contraire fournir des outils positifs?