Décrit par Jean Castex comme «d’une ambition et d’une ampleur historiques», le plan de relance présenté par le gouvernement le 3 septembre est-il à la hauteur des enjeux? S’agit-il d’un virage keynésien et écologique de l’exécutif, ou au contraire d’une continuité dans sa politique de l’offre?