Cette pièce servait de salle à manger familiale. Les dîners de famille suivaient le cérémonial strict et précis de la Cour. La table était toujours décorée de manière festive : au milieu se trouvaient des surtouts dorés ornés de fleurs, de fruits et de confiseries. Pour les dîners officiels, on servait de la cuisine française, mais pour les repas familiaux, François-Joseph préférait des mets typiquement viennois, comme l’escalope viennoise, la goulache, le « Tafelspitz », un bouilli de boeuf, ou le fameux « Kaiserschmarrn », un dessert à base d’oeufs. Pour que les plats soient toujours frais et chauds, on les transportait vers les appartements dans des caisses chauffées ; dans une pièce attenante à la salle à manger, ils étaient maintenus à la bonne température sur des réchauds alimentés au charbon et plus tard au gaz. L’empereur prenait place au milieu de la table, l’impératrice en face de lui - lorsqu’elle était présente. Car, comme Elisabeth suivait un regime pratiquement en permanence pour garder sa ligne svelte, elle ne se présentait que rarement aux repas. Un dîner de famille se prenait généralement à 6 heures du soir et comportait entre 3 et 6 plats. Ce service de table nous a été prêté par la Collection d’argenterie de la Hofburg de Vienne, anciennement l’« Office de l’argenterie et de porcelaines de la Cour ». Ce musée expose maintenant encore une quantité importante de trésors en porcelaine et en argent de la maison impériale. Vous pourrez y admirer, entre autres, les couverts en or de Marie-Thérèse ou encore les services personnels de l’impératrice Élisabeth.


www.schoenbrunn.at | Download Tour-Guide (PDF)
© by Schloß Schönbrunn Kultur- und Betriebsges.m.b.H.