Tout comme les murs de ce salon, les fauteuils ont eux aussi été recouverts de tapisseries de Bruxelles datant du XVIIIe siècle. Les tapisseries murales rapportent des scènes de marché et de port tandis que celles des fauteuils représentent les douze mois de l’année ainsi que les signes du zodiaque. La pièce suivante, le bureau de l’archiduchesse Sophie (salle 34) faisait partie des appartements de l’archiduc François-Charles et de l’archiduchesse Sophie, les parents de François-Joseph qui occupèrent ces pièces au XIXe siècle. L’ambitieuse Sophie poursuivit avec ténacité et succès le dessein d’assurer le trône des Habsbourg à son fils. Mais elle fut aussi une conseillère politique hors pair – ses contemporains la qualifiaient de « seul homme à la Cour de Vienne ». Avec sa belle-fille, l’impératrice Élisabeth, dont elle était d’ailleurs également la tante, l’archiduchesse Sophie entretint des rapports très tendus. Elle contribua aussi au malaise que Sisi n’a cessé d’éprouver à la Cour de Vienne. Élisabeth se plaignit souvent des contrôles incessants et de la tutelle permanente que sa belle-mère exerçait à son égard.


www.schoenbrunn.at | Download Tour-Guide (PDF)
© by Schloß Schönbrunn Kultur- und Betriebsges.m.b.H.