Les portraits de cette salle représentent les empereurs à partir de la fin du XVIIIe siècle : Léopold II, fils de Marie-Thérèse, qui succéda à Joseph II ; à côté de lui, son fils François, dernier empereur à porter la couronne du Saint Empire romain germanique. En 1806, les guerres napoléoniennes le forcèrent à prononcer la dissolution du Saint Empire romain. François II proclama alors l’empire autrichien et devint le premier empereur d’Autriche sous le titre de François Ier. Fidèle à la tradition des Habsbourg, l’empereur François II/Ier maria Marie-Louise, sa fille aînée, à Napoléon, et sa deuxième fille Léopoldine - dont vous voyez le portrait sur le chevalet - au roi du Brésil. Les autres portraits montrent l’empereur Ferdinand et son épouse Marie Anna. Ferdinand est le fils aîné de l’empereur François, affectueusement appelé « Ferdinand le débonnaire » dans le langage populaire. Il souffrait d’épilepsie et n’était pas en mesure de régner. Le souverain effectif de la monarchie autrichienne de cette époque était le chancelier Metternich, également appelé le « cocher de l’Europe », parce qu’il mena la politique européenne avec beaucoup de doigté et de diplomatie.


www.schoenbrunn.at | Download Tour-Guide (PDF)
© by Schloß Schönbrunn Kultur- und Betriebsges.m.b.H.