La récente visite de la Biennale d’art de Lyon a un après-goût légèrement amer et pessimiste. C’est en compagnie de Modest Mussorgsky et ses Tableaux d’une exposition que je  cherche une issue constructive aux histoires plutôt rabat-joie que les artistes exposés racontent.