23 milliards d’argent public dévolus au secteur agricole chaque année… et moins de 1% qui contribue effectivement à une réduction de l’utilisation des pesticides.