Violences policières, services publics, école, discriminations… Dans les quartiers populaires, les urgences s’accumulent depuis plus de trente ans.