Les Tunisiens sont nombreux à tenter la traverser pour rejoindre les côtes italiennes. Crise économique, poids des traditions... et la crise sanitaire qui n'a rien arrangé. Ils ont perdu leurs illusions, près de 10 ans après la chute de Ben Ali.