De la figure du diable violoniste au quadrille infernal, prenez votre courage à deux mains et apprêtez-vous à partir pour une chevauchée effrénée vers le pandémonium…

A travers des oeuvres de Liszt, Stravinsky, Ravel, Moussorgsky, Schubert, Tartini, ou encore Kagel, découvrons ensemble la position paradoxale de la musique vis-à-vis des figures méphistophéliques qu’elle évoque. Tantôt effrayés, tantôt curieux, nous découvrirons toute la virtuosité dont peut faire preuve le démoniaque. Bruissement de feuilles ; souffle du vent – le diable est-il donc partout ?

http://trensistor.fr/fichiers/emissions/2020/11/18/musico_2.mp3

Playlist :

– Hans Erdmann, Nosferatu (thème principal), 1922
– Liszt, Mephisto Waltz n°1 – Lazar Berman, DG, 1975
– Stravinsky, L’Histoire du soldat, Danse triomphale du diable – Riccardo Chailly, London Sinfoniette, Decca, 1992
– Ravel, Gaspard de la Nuit, Scarbo – Martha Argerich, Early recordings, DG, 2016
– Moussorgsky, Tableaux d’une exposition, La cabane sur des pattes de poule – Myung-Whun Chung, Orchestre Philharmonique de Radio France, DG, 2010
– Schubert, Der Erlkönig – Bryn Terfel (chant), Malcolm Martineau (piano), An die Musik, DG, 1994
– Tartini, Sonate “Trille du diable” en sol mineur – David Oistrakh (violon), Frieda Bauer (piano), Mezhdunarodnaya kniga, 1969
– Kagel, Hétérophonie (extraits) – Michael Gielen, Radio-sinfonie-orchester Frankfurt, Wergo, 1967

Facebook Musico-centrée

Instagram Musico-centrée