Nous sommes en 1921, en Pologne. Janusz Korczak médecin-pédiatre, journaliste et écrivain qui va révolutionner le regard que l’on porte sur les plus jeunes, écrit : « Vous dites : c’est épuisant de s’occuper des enfants. Vous avez raison. Vous ajoutez : Parce que nous devons nous abaisser à leur niveau. Vous vous trompez. Ce n’est pas cela qui vous fatigue mais le fait que nous devons sans cesse nous élever à la hauteur de leurs sentiments. » Le 5 août 1942, Janusz Korczak, ses collaborateurs et près de deux cents orphelins quittent le ghetto de Varsovie et sont déportés vers Treblinka à quatre-vingt kilomètres de la capitale pour y être gazés.