Nous sommes le 26 mars 1827. A Vienne. Vers la fin de l’après-midi, le ciel s’est assombri. Tout à coup, un éclair illumine la chambre où repose, malade, Ludwig Van Beethoven. Aussitôt, on entend un craquement énorme et sinistre : un coup de tonnerre. Le compositeur ouvre les yeux. Il se redresse et tend le poing vers le ciel. Puis il s’effondre, terrassé. Beethoven, l’un des plus grands génies de la musique, meurt à 57 ans. Invité : Jean-Louis Michaux, « Ludwig Van Beethoven, le génie et ses maladies » paru aux éditions Fiacre.