Nous sommes le 24 juillet 1717. A Spa. M. Areskin, médecin de Pierre Le Grand, écrit : « je soussigné, conseillé privé et premier médecin de Sa Majesté l’Empereur de Russie, atteste que Sa Majesté ayant une grande perte d’appétit par la relaxation des fibres de l’estomac, avec gonflement des jambes, des coliques bilieuses de temps en temps, et le visage fort décoloré, s’est rendu à Spa pour y boire les eaux minérales. Je suis témoin des avantages qu’Elle en a retiré, se portant mieux de jour en jour : ayant pris la peine lui-même de se transporter à la Géronstère, éloignée de trois quarts de lieue de la ville, sachant fort bien que ces eaux profitent incomparablement plus que lorsqu’elles sont transportées. Enfin, quoique sa Majesté ait bu d’autres eaux en différents endroits, elle n’en a pas trouvé de meilleures ou qui ont eu un si grand effet pour sa maladie, que les dites eaux de Spa . » Invité : Jean Toussaint, historien, guide à Spa.