13h20 : MARY ANN EVANS DITE GEORGE ELIOT : J'ECRIS ET JE M'EMANCIPE

Nous sommes le 22 décembre 1880 au cimetière de Highgate au nord de Londres.
C'est là que l'on vient d'inhumer Mary Ann Evans mieux connu sous le nom de George Eliot.
Son jeune mari avait rêvé pour dernière sépulture, du « Coin des poètes » dans l'abbaye de Westminster, mais pour une femme ayant transgressé toutes les convenances de la très rigide société victorienne, c'était impensable.
Des « scènes de la vie du clergé » à « Daniel Deronda » en passant par « The Mill and the Floss », « Middelmarch » et quelques autres, celle qui s'inventera son nom de plume, George Eliot, n'aura eu cesse de témoigner des grandes questions de son temps :
l'industrialisation, la foi, l'éducation , l'antisémitisme et déjà les inégalités entre les sexes.
Adepte d'un changement de société dans la douceur, elle refusait le progrès rapide et brutal, ce qui déplut au féministe qui la suivront.
D'elle, Henry James, l'auteur des « Ailes de la Colombe », écrira :
« elle était d'une magnifique laideur ; elle avait une tête chevaline , une allure de bas-bleu ; Je ne sais pas en quoi réside son charme, mais dans cette grande laideur réside une beauté puissante. »
De cette laideur George Eliot fera sa force.
Partons sur les traces d'une femme qui, après avoir connu tous les honneurs et quelques déshonneurs, sera oubliée avant que ne la redécouvre une certaine ... Virginia Woolf.
Partons sur les traces de George Eliot.

Invitée : Myriam Campinaire, traductrice et interprète.
Conférence à l'occasion du bicentenaire de la naissance de la grande romancière victorienne, évocation de la vie d'une femme passionnée et audacieuse, mercredi 11 décembre, à 18h30, Bibliothèque des Riches Claires, Bruxelles.

14 heures : Kwame Nkrumah, premier président du Ghana

Le 6 mars 1957, la colonie britannique de la Gold Coast devient indépendante et prend le nom de Ghana.
C'est le premier Etat d'Afrique subsaharienne à se libérer du joug colonial. Panafricaniste convaincu, son président Kwame Nkrumah va alors tenter d'unir le continent en proposant la création des Etats-Unis d'Afrique. 4ème et dernier épisode de la série sur le panafricanisme avec Amzat Boukari-Yabara, historien et auteur de « Africa Unite, une histoire du panafricanisme (La Découverte, 2014) ».
Une interview réalisée par Benoit Feyt.