« Madame se meurt, Madame est morte ! » Cette phrase de Bossuet, que tu connais si bien, s’applique tristement, aujourd’hui, à son Altesse Impériale, mère de l’Empereur. Peut-être as-tu appris, par les journaux, son décès intervenu le deux février dernier. Cela me paraît peu probable car la presse locale s’est contentée d’un petit entrefilet en pages intérieures. Je suis scandalisé. Ils l’ont martyrisée pendant son séjour à Rome avec leurs contrôles tatillons. Désormais ils s’échinent à étouffer l’annonce de sa mort ! Au lieu de lui accorder des obsèques dignes d’une reine , ils ont explicitement imposé à la famille de retirer tout signe extérieur conviant à se prosterner devant son catafalque. » Extrait d’une lettre adressée à Aymard de la Verrerie par Renaud Dupain, quelques jours après la mort de Letizia Bonaparte, la mère de Napoléon. Avec nous : Patrick de Carolis. Auteur de « Letizia R.Bonaparte, la mère de toutes les douleurs », Plon.