Durant la période napoléonienne, la franc-maçonnerie a connu un développement extraordinaire en Europe. Les loges militaires françaises ont essaimé un peu partout au gré des campagnes napoléoniennes mais dans les armées d’autres pays comme la Grande Bretagne, la Prusse ou la Russie, les francs-maçons se comptaient également par milliers. Quelles relations avaient-ils entre eux ? Se reconnaissaient-ils et s’entraidaient-ils entre ennemis ? Rencontre avec Jean Van Win, historien de la franc-maçonnerie belge et auteur de « Le sang des francs-maçons – de Valmy à Waterloo » (Ed. Racine)