Nous sommes au début du 20ème siècle, le Belge boit en moyenne 170 litres de bières par an. Notre pays compte à l’époque 3.223 brasseries, et plus de 200.000 cafés, soit environ 1 pour 5 maisons. Il faut dire que les logements sont souvent étriqués et que beaucoup d’hommes et quelques femmes passent une bonne partie de leur temps libre dans les bistros de leurs quartiers. Les brasseurs sont d’ailleurs des notables : certains sont même devenus bourgmestres de leur village. Mais 170 litres de bières par an, ce n’est pas grand-chose à côté des 400 litres que l’on consommait dans les siècles précédents. Et si le métier est encore important, on est loin de la puissance et de la richesse qu’il a représenté au point d’influencer l’architecture d’une ville comme Bruxelles. Invité : Roel Jacobs, historien, guide et conférencier. Conférence le lundi 5 décembre « Les brasseurs, un métier des plus opulents de Bruxelles », à la Bibliothèque des Riches Claires, Bruxelles.