Nous sommes le 20 janvier 1612, à sept heures du matin. C’est dans sa ville de Prague, qu’il affectionnait tant, que l’empereur Rodolphe II tire sa révérence. Une trentaine d’années plus tard, le poète Sigmund Von Birken écrit : « les trente-sept années de son règne ont été des années de paix sans mélange, des années de joie et de bien-être… Pendant cette période, sa cour fut le véritable sanctuaire des muses et la résidence de nombreux savants et artistes, en particulier de peintres et d’astrologues qui trouvèrent dans l’empereur, non seulement un protecteur indulgent, mais aussi un compagnon des arts éclairé. » Avec nous : Benoît Beyer de Ryke, licencié en histoire et en philosophie, aspirant du FNRS. Conférence : « Rodolphe II , l’empereur alchimiste », lundi 29/06 à 20h, au Fifty-One Club Uccle-Lorraine, table du Domaine, avenue du Domaine, 150, 1190 Bruxelles (Forest).