Après une levée de boucliers, le gouvernement tchadien a abandonné la coupe des salaires des fonctionnaires. En revanche, N’Djamena maintient la hausse du prix du carburant. Pourquoi ce pays producteur de pétrole continue-t-il d’être confronté à une crise économique ? Quels sont les effets politiques et sociaux sur le continent africain des plans d’ajustement du FMI et de la Banque mondiale ?