La crise actuelle a mis à mal la trésorerie des entreprises. Ruptures de contrats, augmentation des délais de paiement… L’écosystème des TPE et PME connaît ainsi de nombreuses tensions, mais des solutions existent. Éclairage avec Laurent Playez, directeur B to B chez American Express France.

Nul besoin de le rappeler, la situation liée à la pandémie de la covid-19 a eu de graves conséquences sur les petites et moyennes entreprises du pays. Selon une étude de L’INSEE, pendant le premier confinement, un tiers des sociétés françaises a dû suspendre son activité durant cette période. Un arrêt qui, en plus d’avoir eu un impact négatif la trésorerie de ces dernières, a des conséquences graves sur les relations inter-entreprises telles que les ruptures de contrat ou l’augmentation des délais de paiement.

La menace des retards de paiement

« Les retards de délais de paiement sont l’origine principale des tensions entre les entreprises. Cette mauvaise habitude crée des réactions en chaîne et menace toute la supply chain par effet domino. » analyse Laurent Playez, directeur B to B chez American Express France, qui déplore « Cela avait pourtant été réduit à 11 jours, mais depuis la crise économique, les délais sont de nouveau repassés à 13 jours, avec parfois des pics à 15. »Des retards que l’Observatoire des délais de paiement a estimé à 19 milliards d’euros.

Mais ce qui inquiète avant tout Laurent Playez c’est une nouvelle tendance qui se dessine.

« Historiquement, les retards de délais de paiement ne concernaient que les grosses entreprises vers les petites et là nous voyons que le phénomène s’étend aux TPE qui tardent de plus en plus à se payer entre elles » alerte ce dernier. En effet, dans l’Hexagone, 25 % des défaillances de PME et TPE sont dues à des retards de paiement selon le Cabinet de recouvrement ARC. Mais comment régler ses factures dans les délais?

Un différé de paiement de 58 jours

American Express propose ainsi des solutions de paiement à destination des fournisseurs, qui agit directement sur le paiement, apportant un différé de règlement jusqu’à 58 jours et permettant donc d’effectuer le paiement à terme, voire même d’anticiper le règlement de ses fournisseurs et ce sans aucun effort de trésorerie de la part du client. « Cela permet aux TPE d’avoir 58 jours d’oxygène. Si elles reçoivent leur paiement client un peu en retard, c’est moins grave car elles peuvent être en mesure de pouvoir assurer le règlement de leurs propres facture » assure Laurent Playez.

Trésorerie maitrisée et délais de paiement respectés : fer de lance de la relance

« La crise a révélé deux types d’entreprises résistant mieux à la crise :  celles qui ont anticipé leurs paiements et trouvé des moyens de les optimiser et celles qui ont travaillé sur leur modèle. Nombreux sont les dirigeants qui l’oublient mais la trésorerie est un élément majeur dans les indicateurs de pilotage de l’entreprise. Beaucoup parlent de leur chiffre d’affaires, de leur marge et très peu de leur trésorerie. Est-ce qu’ils agissent vraiment dessus ? Est-ce que toutes les entreprises connaissent bien leur position de trésorerie ? La réponse est non. » souligne Laurent Playez.

Pourtant de nombreux outils de prévision de trésorerie à destination des petites entreprises existent « Des outils simples qui permettent à une entreprise de voir où elle en est sur son cash et faire des prévisions. Un moyen de plus de rétablir des relations vertueuses entre entreprises » conclut Laurent Playez.

The post Délais de paiement entre TPE et PME : des solutions de financement, sans intérêts, existent appeared first on Widoobiz.