Arrivée en 2016 sur le marché de l’assurance santé, Kovers fait partie de ces entreprises qui cassent les codes. L’ambition première est pourtant simple, permettre à chacun de bénéficier d’une assurance santé adaptée à ses besoins et de trouver les bons praticiens. 5 ans après sa création, Kovers rejoint le club très prisé du French Tech 120. Entretien avec Julien Mouchet, co-fondateur de l’entreprise.

Kovers se présente comme un assureur « éthique », concrètement comment cela se traduit ? 

JM : Une assurance santé éthique, c’est une assurance qui place le client au centre de la relation. On constate aujourd’hui qu’un nombre grandissant de personnes ne sont tout simplement plus assurées, on parle quand même de 9% de la population. Ce phénomène s’accroit et révèle plusieurs problématiques du marché de l’assurance. Les acteurs traditionnels ont fortement évolué vers une approche individualisée de leurs offres, ce qui in fine nous a fait perdre de vue un des fondamentaux de notre métier, à savoir la mutualisation. Le constat est sans appel, 63% des Français déclarent avoir renoncé à des soins nécessaires pour raisons financières. Notre volonté est de revenir à la source de notre métier. Et pour cela nous engageons une relation basée sur la transparence, sur la générosité des garanties et sur l’accessibilité des contrats.

Peut-on, avec cette philosophie, être rentable ?

JM : Oui, Kovers en est la preuve. Nos contrats d’assurance sont rentables, notre entreprise est rentable et ce malgré des marges réduites. Nous avons un différenciant fort sur le marché, notre coût d’acquisition client est très faible et notre fidélisation très grande. Nous économisions donc sur les postes marketings et commerciaux pour nous concentrer sur la qualité de nos solutions. Et, comme nous tenons nos promesses, nous arrivons à trouver les bons équilibres en maintenant le rapport « garanties-prix ».

Vous êtes fréquemment qualifié d’acteur de l’assurtech, quelle est votre définition de ce segment de marché ?

JM :  C’est tout simplement le fait d’utiliser massivement les possibilités offertes par le digital pour apporter le meilleur service. Un exemple très simple : nous convertissons plus de 80% de nos prospects en clients. Comment ? En misant sur un outil digital d’aide à l’achat qui permet au futur assuré de construire, comprendre et évaluer son contrat d’assurance facilement. Notre but, proposer le meilleur contrat, au meilleur prix, avec les bonnes garanties. L’assurtech, c’est aussi un recours à l’humain, avec un centre de conseil implanté en bourgogne à l’écoute des assurés.

2020 et 2021 ont été et seront des années particulièrement dures sur le plan sanitaire, comment avez-vous vécu cette période ?

JM : Un chiffre consternant a été révélé par un journaliste. Près d’un quart des personnes admises en réanimation lors du premier confinement ont dû régler un reste à charge de plus de 5 000 euros à leur sortie de l’hôpital. Cela prouve et révèle l’inadaptation des contrats au monde réel. Ce ne peut être une fatalité et c’est d’ailleurs la raison d’être de l’assurtech, rétablir la symétrie entre les besoins réels et les contrats d’assurances.

Lors de cette crise sanitaire, nous avons également pu éprouver la pertinence de notre solution d’assistance médicale basée sur l’intelligence artificielle. Cet outil permet à l’assuré de déclarer ses symptômes, de bénéficier d’un retour instantanée grâce à l’IA et si besoin d’être mise en relation avec un de nos médecins référents. Alors que les services d’urgences sanitaires étaient débordés, cette solution nous a permis de sauver des vies en répondant très vite à des situations d’urgence.

 Vous venez d’intégrer le prestigieux club du French Tech 120, quelle est la prochaine étape pour Kovers ?

JM : Nous sommes évidemment ravis et honorés de cette reconnaissance. Cela va nous permettre d’accélérer encore et de trouver de nouveaux leviers de croissance, en termes d’investissements notamment. La prochaine étape ? On regarde évidemment du côté du Next 40 avec envie et ambitions.

The post Objectif Next 40 pour Kovers appeared first on Widoobiz.