L’ADEME a produit un document qui détaille dix conseils sobriété numérique. Ces dix conseils de sobriété sont étaiyés par les travail que fait l’agence pour nous aider à faire changer nos habitudes.

L’ADEME détaille dix conseils sobriété numérique.

J’ai participé à cette conférence cette semaine. Je vous fais un résumé.

10 conseils de l’ADEME
Vous pouvez télécharger cette vidéo directement, Téléchargement depuis le site [Téléchargement introuvable]

Quels sont les 10 conseils de l’ADEME ?

J’ai participé à une conférence avec l’ADEME. C’est votre agence favorite, j’en ai déjà parlé sur la vidéo qui traite des voitures électriques ici.

Il existe deux voies de sobriété

Pour moi il y a que deux manières de faire baisser notre empreinte numérique sur la planète.

L’ADEME on a choisi une, mais elle a pas choisi l’autre. C’est c’est ce qui m’a étonné dans cette conférence.

La première manière, c’est de faire moins parce que face à l’augmentation des usages, si l’on veut réduire l’empreinte carbone, il faut faire moins. C »est logique.

La deuxième chose à faire, c’est améliorer ce qui existe pour que ça soit de plus en plus sobre. Cette voir est plus ardue. Il faut faire des innovations technologiques pour qu’on puisse obtenir par exemple un écran d’ordinateur qui consomme moins et que tout ce qu’on utilise de manière électrique tous les jours consomment moins.

En ayant pris une voie dite de décroissance, l’ADEME donne quand même 10 astuces qui ont une réalité.

C’est sûr que si je regarde pas la télé, si je n’ai pas d’ordinateur et si j’ai rien chez moi qui est électrique, forcément mon empreinte est faible. Mais en réalité, je ne fais rien. Autant dire aussi qu’il y a trop de monde sur terre, qu’il faut éliminer deux milliards de personnes et ensuite il y aura moins de problèmes.

C’est toujours un petit peu le dilemme quand on parle de sobriété. Soit on le fait par l’innovation en avançant en regardant devant ou on le fait en faisant de la décroissance.

Astuce numéro 1 de l’ADEME

Gardez les matériels plus longtemps. Bravo pour cette brillante idée. Bien oui, c’est sûr que si je garde plus longtemps forcément cela ne va pas nécessiter de produire de nouveaux matériels.

Astuce numéro 2 de l’ADEME

Faire réparer les matériels. Alors là je trouve qu’ils ont raison. Il y a beaucoup de marques qui conçoivent du matériel qu’il ne peut pas être réparé.

Je trouve ces politique de fermeture très négatives. Non seulement d’un point de vue sobriété numérique mais aussi d’un point de vue commercial. Ce n’est pas normal que les marques soit vous empêche de réparer soit mettre en place des circuits de réparation. Tout le monde devrait pouvoir réparer un matériel qu’il achète.

Astuce numéro 3 de l’ADEME

Acheter du matériel reconditionné. Génial ! vous savez que c’est même pour cela que depuis des années il y a des petites annonces. Je pense que là également, c’est une bonne solution mais je rappelle quand même que tout le matériel d’occasion un jour était neuf. Si on veut un gros marché de l’occasion ça veut dire que à un moment il y a un gros marché du neuf.

S’il n’y a que 5% des téléphones portables qui sont recyclés, cela rejoint le sujet d’avant sur la réparabilité des matériels. Si on ne peut pas réparer un matériel cassé on ne va pas le mettre sur le marché de l’occasion.

Astuce numéro 4 de l’ADEME

Pratiquer l’économie circulaire et offrir une seconde vie aux matériels. Pour moi c’est la même chose que développer le marché de l’occasion.

Astuce numéro 5 de l’ADEME

Ne pas mettre des écrans partout. Là, ils ont raison. quelle est l’utilité objective de mettre des écrans dans la rue à quoi ça sert de mettre des écrans dans les magasins ? Je comprends quand même l’usage mais en fait si on veut être sobre à quoi ça sert. S’il n’y en avait pas est-ce qu’on consommerait moins ?

Astuce numéro 6 de l’ADEME

Ne pas laisser les appareils en veille. Je confirme. C’est la même chose que quand on part de chez soi on éteint lumière. Il faut le même réflexe avec le numérique. Quand on part de chez soi on éteint l’ordinateur. C’est de l’hygiène normale que l’on devrait tous pratiquer.

Astuce numéro 7 de l’ADEME

Elle concerne le Cloud et le fait d’arrêter la synchronisation. Cela veut dire utiliser moins de réseau et donc ne pas faire de streaming et ne pas synchroniser par exemple le Onedrive. Il faut arrêter de vouloir tout arrêter.

Astuce numéro 8 de l’ADEME

Faire le ménage dans les données. Là, je suis pour. On garde trop de trucs, on stocke on stock, parce que ce n’est pas cher. Si un jour le disque dur c’est 10000 € le kilo-octet vous verrez que là vous allez faire le ménage. Cela n’a pas un impact énorme au niveau des particuliers parce que ce n’est pas les quelques documents qu’on stocke, les photos. Ce qui pèse, c’est surtout que les données sont dupliquées entre tous les services Cloud que l’on utilise.

Astuce numéro 9 de l’ADEME

Réduire les déplacements. Pour les déplacements, la solution, j’en ai déjà parlé. Il faut mutualiser, il faut développer les transports en commun. attention cependant. Si les hommes n’ont pas le droit de se déplacer, là on a atteint vraiment une limite qui devient un petit peu extrême puisque je rappelle que sur chaque mairie en France il y a marqué liberté.

La première liberté celle pour laquelle nos ancêtres se sont battus, c’est la liberté de se déplacer librement. Parce que je rappelle que sous Louis XVI, un cerf ne pouvait pas quitter le domaine de son Seigneur sans son autorisation.

Astuce numéro 10 de l’ADEME

eco concevoir les services et les solutions. Là je suis d’accord. Il faut penser à l’écoconception dès le début.

Cela fait partie de ce que je disais en introduction. C’est l’innovation qui va permettre de réduire l’empreinte. L’éco conception fait partie de l’innovation. Si on conçoit des choses qui sont moins gourmandes forcément ça va avoir une contribution plus faible.

Quelques chiffres pour appuyer ces conseils

Il faut savoir que 100.000 ordinateurs professionnels qui restent éteint pendant la nuit plutôt que de les laisser envoyer dans l’entreprise c’est 600 kWh sur 12 heures économisés.

100 000 ordinateurs portables utilisés en mode batterie, pourraient décaler la demande du réseau de 10 à 16 mégawatts heure par jour.

Conclusion

Voilà, j’ai fait le point sur ce que l’ADEME vous conseille pour les périodes à venir pour être plus sobre. Je considère que l’agence ne regarde qu’un seul côté du problème.

Ce parti pris de la décroissance, il faut faire moins, il faut arrêter, il faut interdire. Je suis conscient qu’il y a des choses qu’il faut écouter dans ce qu’ils disent. Mais je sui convaincu que la solution se trouve aussi côté l’innovation. Regarder ce qu’on peut améliorer, comment mieux faire les choses comment eco concevoir.

Il y a un point qui n’est pas du tout abordé c’est celui des logiciels qui équipent tous les matériels. Ils sont une cause de non sobriété étant souvent mal conçu, gourmands et non optimisés. Il faut se pencher également sur cela si on veut pouvoir faire durer les matériels.

Maintenant, ils font un travail fantastique, parce que faut bien qu’il y ait des gens qui se penchent sur le problème.

Par XY Magasine

The post Dix conseils sobriété numérique de l’ADEME first appeared on XY Magazine.