Logo
Medium 46d7b7f02fb4d73dcb2aa1f993009328ac1b1926

MinutePhysics

Neptune Studios
Cool physics and other sweet science - all in a minute!
Medium 5c8b0a892b3d87efe7930b616662a6ea6f44b78e
Histoire du monde indien - Gérard Fussman
The subject of the "chaire d'histoire du monde indien" is History of India and Greater India, India being the whole Indian subcontinent, including Pakistan etc., Greater India being the countries deeply influenced by Indian civilization lying outside the physical borders of the subcontinent. Actually, if G. Fussman limits himself most of the time to the ancient history of Northern India and the countries lying North of it (today Afghanistan and Uzbekistan), he made some inroads in the history of Indo-Moslem India and in the present languages of Pakistan and Afghanistan. Most of his papers and books are princeps publications of Indian inscriptions (Ashokan and Kushan), archaeological sites in Afghanistan and Pakistan, and linguistic studies of Indo-Aryan languages. Buddhism being the vehicle of the spread of Indian civilization in Central Asia, he is also very much interested in the history of Buddhism in Northern India, including its art. Les enseignements sont diffusés avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller
Medium 932d7af65cdf0bc0215fc032f88db12cb5961d95
Physique de la matière condensée - Antoine Georges
Antoine Georges, né en 1961 à Paris, a été élève de l’École Polytechnique (1980-1983), puis a rejoint en 1984 le Laboratoire de Physique Théorique de l’École Normale Supérieure, où il a soutenu sa thèse en 1988. Il a été chercheur dans ce laboratoire jusqu’en 2003, en tant que chargé, puis directeur de recherche au CNRS. En 2003, il a crée, au Centre de Physique Théorique de l’École Polytechnique, une équipe de recherche sur la physique des matériaux à fortes corrélations quantiques. Il est professeur à l’École Polytechnique, et y a présidé le Département de Physique de 2006 à 2009. Antoine Georges a été nommé professeur au Collège de France en 2009 (chaire de Physique de la Matière Condensée). Il a effectué de nombreux séjours à l’étranger, de 1989 à 1991 comme postdoctorant à l’Université de Princeton (USA), puis comme chercheur et professeur invité (en particulier aux USA – Kavli Institute for Theoretical Physics, University of California, Santa Barbara ; Rutgers University – et en Suisse – EPFL ; Université de Genève). Recherche – Intérêts scientifiques Après un très bref passage par la physique des hautes énergies, les recherches d’Antoine Georges ont porté jusqu’en 1990 sur la physique statistique des systèmes désordonnés. Il a en particulier étudié les processus de diffusion non-Browniens dans les milieux fortement inhomogènes. Depuis 1990, il s’intéresse à la physique des systèmes quantiques fortement corrélés. Ce domaine de recherche concerne une vaste gamme de matériaux : oxydes de métaux de transition (comme les oxydes de cuivre supraconducteurs à « haute température critique » par exemple), composés de terres rares et d’actinides, conducteurs organiques, matériaux nano-structurés comme les points quantiques ou les heterostructures d’oxydes. De plus, ce domaine s’est récemment rapproché de celui de l’optique quantique avec l’étude des atomes ultra-froids, en particulier lorsqu’ils sont piégés dans des réseaux optiques. Antoine Georges est l’un des co-inventeurs de l’approche théorique du « champ moyen dynamique »(Dynamical Mean-Field Theory) qui a permis des avancées dans la compréhension de ces matériaux à fortes corrélations. Il a collaboré avec de nombreuses équipes expérimentales, en France et à l’étranger (en particulier au Laboratoire de Physique d’Orsay, au Laboratoire Matériaux et Phénomènes Quantiques de l’Université Paris 7 et au Laboratoire Kastler-Brossel de l’ENS). Pour plus d’informations, on pourra consulter le site web de l’équipe de recherche. Distinctions – Prix Louis Armand, 1983 – Prix Anatole et Suzanne Abragam (Académie des Sciences), 1990 – Prix Dargelos, 2004 – Condensed Matter Europhysics Prize, 2006 (avec G. Kotliar, W. Metzner et D. Vollhardt) – Médaille d’argent du CNRS, 2007
Medium edbd43ee27bb224075e13d2fbe6649e2238fe915
Atomes et Rayonnement - Jean Dalibard
Né en 1958, Jean Dalibard est un ancien élève de l'École normale supérieure (1977-1981). Il a soutenu sa thèse de doctorat sous la direction de Claude Cohen-Tannoudji en 1986 et a été chercheur au CNRS jusqu'en 2012, date de son élection au Collège de France. Il effectue ses recherches au laboratoire Kastler Brossel. Il est également professeur à l'École polytechnique et il a dirigé l'école de physique des Houches de 2001 à 2006. Il a été chercheur invité au National Institute for Standards and Technology (USA), au Laboratoire Cavendish de l'Université de Cambridge (UK), et il a enseigné dans plusieurs universités étrangères. Les principaux travaux de Jean Dalibard portent sur la physique atomique et l'optique, et plus particulièrement sur la manipulation d'atomes par des champs électromagnétiques. Ce domaine de recherche est fondé sur le fait que des faisceaux laser aux caractéristiques bien choisies permettent de refroidir un gaz d'atomes ou de molécules. Les températures obtenues sont extrêmement basses, de l'ordre du millionième de degré au dessus du zéro absolu. Elles peuvent donner naissance à de nouveaux états de la matière dont le comportement, régi par la mécanique quantique, diffère fortement de celui des fluides ordinaires. Les études actuellement en cours dans l'équipe de Jean Dalibard visent à approfondir notre compréhension du comportement de la matière à très basse température. La ligne directrice est le développement d'une « ingénierie quantique » cherchant à reproduire avec les gaz d'atomes froids des situations que l'on rencontre dans d'autres domaines allant de la physique nucléaire à l'astrophysique, en passant par la science des matériaux ; en d'autres termes, ces gaz ultra-froids constituent des « simulateurs » avec lesquels on espère modéliser le comportement d'autres systèmes quantiques plus difficilement contrôlables. Principales distinctions Membre de l'Académie des Sciences (2004) Membre de European Academy of Sciences (2009) Visiting Fellow de Trinity College, Cambridge (2010) Membre de l'Academia Europaea (2011) Fellow de Optical Society of America (2012) Prix Gustave Ribaud de l'Académie des sciences (1987) Prix Mergier Bourdeix de l'Académie des sciences (1992) Prix Jean Ricard de la Société française de physique (2000) Médaille Blaise Pascal de l'European Academy of Sciences (2009) Prix des trois physiciens, Fondation de France (2010) Prix Davisson-Germer de l'American Physical Society (2012) Prix Max Born de l'American Optical Society (2012)
tous les 4 résultat