Adeline Grattard ne rêvait pas de restauration enfant. C’est après des études d’allemand qu’elle a finalement bifurqué vers la cuisine. Cette ancienne de l’Astrance s’est forgée une identité culinaire à part, influencée par les origines hong kongaises de son mari Chi Wah Chan, ses expériences et ses voyages. En 2009, l’ouverture de leur Yam’Tcha dans le quartier des Halles à Paris, où ils célèbrent les accords mets et thés, est un succès fulgurant. Ils ont imaginé depuis d’autres formats comme boutique Yam tcha, un comptoir à thés et à baos, et lai’tcha, un bar à wontons et bistrot chinois. Leurs adresses, singulières, sont un délice où l’on prend toujours un immense plaisir à s’attabler.


Dans cet épisode, Adeline raconte les gens qui viennent à eux (4:50), cette idée qu’elle a toujours eu en tête d’ouvrir, à la quarantaine, son restaurant (12:02), les années Astrance (17:01), l’importance du wok dans sa cuisine (22:10), le démarrage en trombe de Yam'Tcha (28:08), le besoin de rester prudente (33:57), ses envies de manger qui guident sa cuisine (42:01) et l'importance de donner un petit peu à tout le monde (53:25). Bonne écoute !


Où goûter ce qu’elle a dans la poêle ?

Yam’Tcha

121, rue Saint-Honoré

75001 Paris


Boutique Yam’Tcha

4, rue Sauval

75001 Paris


Café Laï’Tcha

7, rue du Jour

75001 Paris


www.yamtcha.com


Où la suivre ?

www.instagram.com/yamtchaparis/


Cet épisode a été animé par Julie Gerbet et réalisé par Lory Martinez, musique par Santiago Walsh.


Vous pouvez retrouver tous les anciens épisodes et les écouter sur votre appli podcast préféré ou sur le site apoele-lepodcast.com

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.