L'Arlésienne est à l'origine une très courte nouvelle (trois pages) d'Alphonse Daudet (1840-1897), d'abord publiée dans le quotidien de Victor Hugo, L’Événement, du 31 août 1866, puis intégrée dans le recueil des Lettres de mon moulin édité en 1869.


Daudet s'inspire du suicide d'un neveu de Frédéric Mistral, le 7 juillet 1862. À la suite d'une déception amoureuse, le jeune homme se jette d'une fenêtre du domaine familial du mas du Juge sur une table de pierre. Mistral a confié cette histoire tragique à son ami Daudet qui l'a alors transposée dans sa nouvelle. Il est peu probable que le fait d'avoir mis sur la place publique ce drame personnel ait terni leur amitié, contrairement à ce que l'on peut lire souvent