Ce lundi 7 septembre, alors qu’elle répondait aux questions de Léa Salamé sur France Inter, la romancière Fatima Daas, musulmane et lesbienne, a déclenché une polémique qui a enflammé la toile et les médias : « Je pense que je n’ai aucune envie de réformer cette religion-là », a-t-elle déclaré, « je ne suis personne pour dire que ce n’est pas un péché », a-t-elle poursuivi en confirmant la journaliste qui lui demandait si elle se considérait comme une pécheresse. La stupéfaction de Léa Salamé a trouvé un grand écho dans la population, qui estime en grande partie que cette déclaration n’arrangera pas les affaires des personnes LGBT victimes de traitements inhumains dans les pays où s’applique la loi islamique. 


Mais au-delà de cette juste inquiétude, l’homosexualité est-elle, ou non, un péché dans les religions dites abrahamiques ? Qu’est-ce qu’un péché ? Qui est habilité à punir les péchés et quelle est l’histoire des législations anti-homo ? Pour sa rentrée, Au Crible de l’Histoire fait le point. 


 


Pour cet épisode, je me suis appuyé principalement sur le livre de Claude Gauvard intitulé « De grace especial », Crime, Etat et société en France à la fin du Moyen Âge, l’article de Claudine Leduc sur le livre de John Bosswell, consulté le 16 septembre 2020 à cette adresse : https://journals.openedition.org/clio/327?lang=en, la Bible et le Coran. 


Les extraits sonores sont tirés du film Vatel, réalisé par Roland Joffé à partir d’un scénario de Jeanne Labrune, et de la tragédie de Corneille intitulé Polyeucte, adaptée par la Comédie Française et diffusé sur France Culture.


 


Légende photo : 


Embrassade de Davide et Jonathan, en illustration de La Somme le roy, manuscrit français datant d’environ 1300. 


 


Conception, production et réalisation: Maxime BAZILE
https://twitter.com/BLMaxime?lang=fr


Support the show (https://www.facebook.com/histoireetactu/)