Cette semaine, STEROIDS – LE PODCAST se penche sur un autre film de Walter Hill, à savoir SANS RETOUR avec Powers Boothe, Fred Ward et Keith Carradine. Un survival âpre et violent, qui cache une étonnante étude de caractères.

Moins connu que LES GUERRIERS DE LA NUIT mais plus apprécié que LES PILLEURS (pour citer un film que nous avons déjà chroniqué dans ce podcast), SANS RETOUR raconte comment un simple exercice militaire dans les bayous marécageux de la Louisiane tourne au carnage, suite à une blague de mauvais goût. Au moment de sa sortie en 1981, les critiques de cinéma y verront une allégorie sur la guerre du Vietnam. Walter Hill réfute cet argumentaire, même s’il reconnaît au moment du tournage que cette vision du projet fait sens.

S’inscrivant dans le genre du survival, très représenté à la fin des années 70, SANS RETOUR distille une véritable finesse d’écriture qui dresse plusieurs portraits psychologiques sans jamais ralentir le récit. Rafik Djoumi et Stéphane Moïssakis reviennent sur ce film un peu oublié aujourd’hui, mais qui mérite amplement d’être revu à la hausse.

STEROIDS – LE PODCAST : SANS RETOUR en version mp3

Abonnez-vous à nos podcasts via notre nouvelle page Soundcloudflux RSS ICI ou iTunes
Remerciements à Alain Mercier et Benoit Thuault à la technique.

Si vous souhaitez nous soutenir, une seule adresse sur TIPEEE : https://fr.tipeee.com/capture-mag/