Pour écouter mon podcast Comment j'ai bâti un empire:

Apple Podcast:

https://podcasts.apple.com/fr/podcast/mon-argent/id1569918922

Spotify:

https://open.spotify.com/show/6UduCKju82nA00KdBb08d9?si=KzkcGE8IRYOdR5m9hMbyZw

Deezer:

https://www.deezer.com/fr/show/2676812

Google Podcast:

https://www.google.com/podcasts?feed=aHR0cHM6Ly9yc3MuYWNhc3QuY29tL21vbi1hcmdlbnQ%3D


-------------------------------------------------------


Si l'on ne va pas à Londres uniquement pour les voir, les bus rouges à impériale font tout de même partie des curiosités qui attirent les touristes dans la capitale anglaise.


Des bus écarlates...


Pour savoir pourquoi les bus anglais sont rouges, il faut remonter au tout début du XXe siècle. C'est en effet à ce moment que des bus ont commencé à circuler dans la ville de Londres, notamment.


Mais, à cette époque, il existait plusieurs compagnies. Elles ont décidé d'adopter des couleurs différentes pour leurs bus, afin de les distinguer. En 1907, l'une d'elles, la London General Omnibus Company, choisit le rouge.


Et lorsque, en 1933, ces compagnies se sont réunies pour n'en former qu'une seule, la couleur rouge a été conservée. Peut-être par référence à l'une des couleurs du drapeau britannique, mais surtout parce que cette couleur vive permettait de mieux repérer les bus.


...Et à deux étages


Si les bus sont devenus un véritable emblème de capitale britannique, ce n'est pas seulement en raison de leur couleur. Ils présentent en effet une autre particularité : leur niveau supérieur.


On appelle bus à impériale ces véhicules à deux étages. En référence à certains carrosses, dont la partie supérieure avait reçu ce nom.


Ils ont commencé à circuler à Londres dès 1910. Les bus à impériale les plus connus, très prisés des visiteurs, étaient du modèle Routemaster. Mis en service dès 1956, ils ont cessé de circuler en 2005, pour être remplacés par des véhicules plus modernes.


Dans ces bus à impériale, les tickets étaient vérifiés par un contrôleur. Les passagers pressés pouvaient sauter sur la plateforme arrière alors que le véhicule circulait. Ce qui, bien sûr, n'allait pas sans risques.


Par ailleurs, un ingénieux système de périscope permettait au conducteur de surveiller les évolutions des passagers installés à l'étage.


L'Angleterre n'a pas l'exclusivité de ce type de bus. On en trouve aussi à Berlin à Bruxelles, à Hong Kong et dans d'autres villes de par le monde. À Paris, quelques bus à impériale ont circulé à certaines périodes, jusqu'à la fin des années 70.

Learn more about your ad choices. Visit megaphone.fm/adchoices