In extremis

Locution latine qui signifie « à la toute fin »
S’emploie pour définir une action qui s’est déroulée à l’extrémité de son temps imparti
Au dernier moment.

Voilà

raisinet

CentreD’Art

tanpingkar

cousins #copains

guitare

Le mois de juillet et le mois d'août comptent tous deux 31 jours. Cette bizarrerie du calendrier grégorien s'explique par une querelle politique.
Notre calendrier actuel, le calendrier dit "grégorien", compte 365 jours (ou 366 pour les années bissextiles). Il est divisé en 12 mois, selon une alternance presque parfaite de mois de 30 et de 31 jours. Elle n'est que "presque" parfaite, car cette alternance est faussée en été. 

Le Soleil, sur lequel se fonde le décompte du temps grégorien, n'a rien à voir avec cette bizarrerie. Il s'agit en fait d'une querelle d'ego. Notre calendrier se fonde sur un ancêtre, le calendrier julien, né d'une réforme de Jules César en 46 avant Jésus-Christ. Dans ce calendrier, les mois ont alternativement 30 et 31 jours. Février fait exception : dernier mois de l'année, il a 28 jours les années communes et 29 jours les années bissextiles. 
En 44 avant Jésus-Christ, Marc-Antoine, proche de Jules César qui vient d'être assassiné, imposa que le mois de "quintilis", le cinquième mois, devint le mois de Jules César, "julius", l'ancêtre de "juillet". Ce cinquième mois, mois d'été, comptait 31 jours. 

Selon la tradition, le successeur de Jules César, Auguste, voulut lui aussi "son" mois. Il choisit le sixième mois, qui devint alors "augustus", l’ancêtre de "août". Mais pour pas que son mois fût plus court que celui de César, l'empereur décida de "subtiliser" un jour à février. Juillet et août eurent ainsi le même nombre de jours.