Retrouvez aussi les autres épisodes sur la page Le podcast


Qu’est-ce qu’une bêtise ?

Selon la définition du dictionnaire : une bêtise est une action ou une parole bête, stupide ou irréfléchie. Bizarrement, ce mot est presque exclusivement réservé aux enfants, comme s’ils étaient les seuls à pouvoir en faire. Alors que je suis sûre que vous connaissez des tas d’adultes qui font des bêtises, n’est-ce pas ? Et pourtant vous ne dites jamais à votre mari ou à votre femme en partant le matin : « et surtout, ne fais pas trop de bêtises aujourd’hui, chéri. »

enfant fait des bêtisesEn y réfléchissant, on peut se demander si ce mot est vraiment approprié avec un enfant. Est-ce qu’il ne serait pas plus adapté de parler de « quelque chose d’interdit ou de dangereux » ? Imaginons un enfant qui écrit sur le mur de sa chambre. Est-ce vraiment une action bête et stupide de sa part qui nous prouve son peu d’intelligence ?.. Ou est-ce que pour un petit enfant ce n’est pas toujours évident de faire la différence entre peindre sur une feuille blanche et peindre sur un mur blanc ? ou est-ce que cet enfant est resté trop longtemps seul sans la surveillance d’un adulte ? Ce même adulte qui lui reproche ensuite d’avoir fait une bêtise. Mais n’était-ce pas une bêtise que de le laisser tout seul avec de la peinture à portée de main et un grand mur blanc en face de lui? ou peut-être que personne n’a fait de bêtise dans cette situation, personne n’a été bête ou stupide ; Peut-être que cet enfant cherchait seulement à attirer l’attention de son parent et il a trouvé une méthode plutôt très intelligente, puisque particulièrement efficace, n’est-ce pas ?

Eviter les bêtises en 2 questions

Si vous avez l’impression que vos enfants font beaucoup de bêtises, vous pouvez vous poser les deux questions suivantes

Question N°1: est-ce qu’il savait que c’était interdit ?

J’ai vu par exemple récemment un papa dire à son fils de 2 ans d’arrêter ses bêtises, parce qu’en tirant trop fort sur la tête d’un petit chien en plastique, il l’avait littéralement et définitivement décapité. Est-ce que l’enfant savait qu’il pouvait le casser ?… est-ce qu’on a déjà pris le temps de lui expliquer, de lui montrer, de le faire expérimenter suffisamment de fois pour qu’il intègre cet apprentissage qui consiste à avoir que si on tire très fort sur la tête d’un chien, on se retrouve avec un animal décapité ? les enfants ont besoin de répéter un certain nombre de fois la même action pour l’intégrer dans leur base de connaissance, parce que c’est la façon dont notre cerveau apprend.

Question N°2: est-ce que vous avez bien évaluer son degré d’autonomie ?

En effet, si vous prêtez à votre enfant une capacité d’autonomie supérieure à la sienne, il peut vous arriver de le laissez en présence d’objet, dont il ne sait pas encore se servir. Par exemple, si vous donnez à un enfant de 18 mois une tasse en porcelaine, il y a de grand risque qu’il fasse « une bêtise ». Cette soi-disant action bête lui permet en réalité d’apprendre rien de moins que les lois de la physique dont peut-être la plus importante, celle de la gravité. En cassant votre tasse, il fait un apprentissage utile pour son développement futur et vous, au lieu de le féliciter, vous lui criez dessus ! Quel monde injuste !

Parlez positivement

Dire à un enfant qu’il a fait une bêtise ou lui recommander de ne pas en faire n’est pas efficace dans le sens ou l’enfant ne comprend pas de quoi il s’agit. Si vous lui dites : fais attention à bien tenir ce verre d’eau, ou pose doucement ton petit chien par terre, ce sera beaucoup plus clair pour lui. Vous savez sans doute déjà qu’il est beaucoup plus efficace de parler en utilisant des formulations positives que négatives. Si je vous dis « ne dites plus à vos enfants qu’ils font des bêtises », ça vous focalise seulement sur le fait de continuer à le dire ou non. Si je vous dis : « expliquer avec des mots simples et positivement ce que vous attendez d’eux » ce sera déjà beaucoup plus facile à mettre en pratique. Plutôt que « ne fais pas de bêtise » vous pouvez dire « joue tranquillement » ou « joue en parlant doucement » « ou joue avec tel et tel jouet ». Le plus simple étant de faire disparaitre tout ce que l’enfant peut abimer ou casser, de placer hors de sa portée tout ce qui est dangereux pour lui ou trop fragile pour ses petites mains en apprentissage. Cela demande un petit effort d’aménagement, mais une fois toutes ces choses hors de portée, vous passerez beaucoup moins de temps dire « non », « non pas ça » « non ne touche pas à ça » ou « pose ça, tout de suite » !

Et vous, dans tout ça ?

Pour profiter, vous aussi de ce changement de formulation, vous pouvez faire la chasse à toutes les fois où vous vous dites : « que t’es bête ! » ou « quel idiot ! » ou encore « non mais je suis conne ou quoi ? ». Ces petites phrases assassines qu’on se dit sans même s’en rendre compte, comme si c’était normal de s’insulter à longueur de journée. Qui sont peut-être d’ailleurs, soi dit en passant le reste de phrases entendus lors que vous étiez enfant et que vous faisiez des bêtises, comme tout enfant qui se respecte)… Comme vous le savez, l’erreur est humaine et jusqu’à preuve du contraire vous n’êtes pas une machine sans cœur, alors vous avez le droit à l’erreur. C’est bien connu, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend, alors plus vous vous trompez et plus vous progressez ! Alors, à partir de maintenant, à chaque fois que vous attrapez au vol une de ces petites insultes quotidiennes, répétez-vous dix fois de suite le mot inverse, par exemple : « ah que je suis intelligente ! ah que je suis intelligente ! ah que je suis intelligente ! … » et oui, il faut beaucoup d’intelligence pour se rendre compte que l’on s’est trompé ! Et vous verrez que comme par un effet de ricochet, dont nos chères têtes blondes ont le secret, votre enfant fera beaucoup moins de « bêtises ».

Je vous dis à jeudi prochain, pensez à vous abonnez à ce podcast, partagez-le pour le faire découvrir autour de vous , et surtout, prenez soin de vous !

The post Votre enfant fait-il des bêtises? (Podcast #6) first appeared on Drôle de Maman.