Georges Lane et François Guillaumat rendent compte de la critique de la planification centrale par Friedrich Hayek, de sa description du marché comme un système irremplaçable d’interaction entre les cerveaux, et son insistance sur l’information unique, souvent intransmissible voire inconsciente, que chacun possède.

Émissions précédentes :
La “régulation” par l’État est impossible ; L’illusion fiscale
Texte :
Israel Kirzner : ”Les dangers de la règlementation”