A partir d’un texte de Vilfredo Pareto en 1898, François Guillaumat et Georges Lane exposent le caractère absurde et mensonger de la notion de “solidarité sociale”. Ils montrent que la prétendue “solidarité” des hommes de l’état n’est que du vol, inspiré par une pensée magique primitive entretenue par l’illusion fiscale; ils démontrent, à partir des exemples de l’assurance et de l’exclusion sociale, que la véritable solidarité passe par la liberté des contrats.

A lire : L’assurance obligatoire et l’économiste libéral

A lire : Vilfredo Pareto : Libre-échangisme, protectionnisme et socialisme. A paraître en 2008 aux Editions du Trident.