François Guillaumat et Georges Lane évoquent l’analyse que Ludwig von Mises faisait de la politique de son époque.
Un de ses aspects essentiels était ce que Mises appelait le “nationalisme économique”, ensemble d’erreurs de raisonnement qui a marqué son époque, et qui a précipité les catastrophes mêmes contre lesquelles il prétendait prémunir les nations.
Sa défense intransigeante du laissez-faire en fait un des grands promoteurs de la justice naturelle, malgré son refus bizarre de reconnaître expressément celle-ci.

Références :
Ludwig von Mises : Les illusions du protectionnisme et de l’autarcie ; Le gouvernement omnipotent ; L’interventionnisme ;
Planifier la liberté ; La mentalité anti-capitaliste ;
Jacques Rueff, “The Intransigeance of Ludwig von Mises” traduit de “Le Refus de Ludwig von Mises”.