Cette troisième émission sur Murray Rothbard illustre les difficultés du penseur confronté aux dilemmes de la politique. En particulier, ayant cru trouver dans l’isolationnisme un “principe” pour les relations entre états, il aura illustré malgré lui les conséquences intellectuelles disqualifiantes de l’erreur de catégorie que l’on commet quand on prétend définir une politique étrangère a priori : d’abord ses conséquences directes qui sont le refus de connaître certains faits pertinents, voire la crédulité envers la propagande des ennemis de son état, et leur corollaire, l’échec assuré ; ensuite, les interprétations fallacieuses du principe de non-agression, soit comme un pseudo-”pacifisme” de facto complice des agresseurs, soit comme un pseudo-”nationalisme” implicitement raciste.

Liberpédia : Les sophismes isolationnistes de Murray Rothbard Murray
Rothbard’s isolationist fallacies