Les Mystères du Graal

La terre d’Arcadie est considérée comme la « terre promise » du Graal ; soit comme l’endroit où se trouveraient les sources du Graal, soit comme le pays où il s’est transporté, ce qui en fait le lieu de sa quête… Le Saint Graal, trésor présumé des Cathares et gardé par les vigilants chevaliers, sera conté et chanté par les troubadours à la cour des Comtes de Champagne.

Les gnomes et les elfes auraient caché le Graal dans une montagne du pays Cathare, ce qui permettrait aux esprits de la nature de pouvoir voyager librement entre la terre et les étoiles…

Les Druides vous diront que ces légendes ne sont pas des superstitions, ni des contes pour enfants, mais les chroniques d’un âge ancien, un souvenir des « hautes terres », placées sous l’autorité des Rois de l’âge d’or. Car ces esprits étaient visibles et on rencontrait des elfes, sous les plafonds d’arbres, dans leurs habits brillants, se livrant à d’incroyables dialogues. C’est dans ce monde enchanté que pris source l’histoire du Graal. Dans le roman de la table ronde, le Graal est devenu une coupe sacrée contenant le sang rédempteur du Christ.

La nature de cet objet légendaire a connu de nombreuses évolutions : pierre, coupe, etc. Sa forme de coupe résulterait initialement d’une évolution de la figure du chaudron du Dagda de la mythologie celtique. Ce chaudron, plein de sang bouillant, servait à conserver la « lance vengeresse », une arme capable de dévaster à elle seule, des armées entières. Ce n’est qu’au début du XIIIe siècle que le récipient évoqué par Chrétien de Troyes se christianise : Robert de Boron l’assimile au Saint Calice des Évangiles (la coupe utilisée par le Christ lors de la Cène), donnant ainsi naissance au « Saint Graal ». Ancré dans la culture populaire, le Graal inspirera pléthore d’œuvres. La lance vengeresse, elle aussi christianisée, est devenue la lance de Longin, le soldat qui a percé le flanc du Christ.

Par contre d’après les théories du Da Vinci Code, roman tournant autour du mystère des œuvres de Léonard De Vinci, ce livre nous dirige petit à petit vers la théorie d’une descendance secrète de l’union de Jésus avec Marie Madeleine.

Voici un bien curieux petit texte sur la matière et les éléments tirés des évangiles de Marie Madeleine, laissant à celui qui s’approprie cette lecture la douceur d’un parfum de sciences anciennes secrètes et oubliées: « Qu’est ce que la matière ? Durera-t-elle toujours ? L’enseigneur répondit : tout ce qui est né, tout ce qui est créé, tous les éléments de la nature sont imbriqués et unis entre eux. Tout ce qui est composé sera décomposé ; tout reviendra à ses racines ; la matière retournera aux origines de la matière. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende… »

*Vous pouvez télécharger ou écouter le replay de l’émission Godmentica ci-dessous…

L’article Les Mystères du Graal est apparu en premier sur Wicca Podcasts Godmentica.