La beauté : sujet universel ?

Entre "standards de beauté", art et narcissisme qu'est-ce que le beau ? Dans une société où l'image est reine les différents invités tentent de donner une définition de ce qu'est le beau en général.
Marion Joseph, rédactrice adjointe en chef de Phosphore, introduit en reprenant une définition d'Emmanuel Kant : "le beau est ce qui plaît universellement sans concept."

L'effet thérapeutique de l'art

Pierre le Marquis, neurologue, explique la manière positive dont l'art ou la beauté peuvent stimuler nos neurones "en déclenchant notre système du plaisir et de la récompense qui secrète des hormones très intéressantes comme la dopamine qui est responsable de la joie de vivre". Aujourd'hui l'art thérapie ou encore la musicothérapie sont des domaines de plus en plus utilisés en psychologie mais aussi dans le traitement de maladie comme par exemple Alzheimer.

Et du côté de la philosophie ?

Pour le professeur de philosophie et comédien, David Sordoillet, les philosophes reconnaissent "l'extrême subjectivité du beau" et admettent également que le beau est "l'affaire du regard et qu'il est propre à chacun".
Malgré tout il ajoute qu'il y a "une universalité du beau".
Même si nous avons tous des goûts différents, "lorsqu'on dit c'est beau, c'est déjà anticiper une communauté d'être humain qui va bien au-delà des clivages de temps, d'époques, de cultures et de croyances ".