Comme J’aime est au régime, ce que Carglass est au parebrise. Vous me direz quel rapport ? Aucun, effectivement si ce n’est qu’il est impossible de parler de régime sans penser à Comme Jaime tellement cette marque, qui a seulement 10 ans est omniprésente dans nos têtes et sur nos écrans.

En moins de 10 ans, Comme Jaime a su s’imposer comme un programme minceur incontournable, bien devant le leader Weight Watchers, en France.


Aujourd’hui j’ai la chance de recevoir son sympathique dirigeant, Bernard Canetti. Je dis sympathique, vous l’entendre très vite, dans la chaleur de son ton, lors de cet épisode.

Bernard a une façon de parler, un charisme une chaleur, une couleur dans sa voix, qui donne envie de l’écouter. Lui qui a régulièrement présenté ses publicités, m’a confié qu’il était très attiré par le Stand Up.

J’ai hâte de voir ses premiers pas qui ne sauraient tarder.


Mais revenons à son parcours. Bernard a dirigé les éditions Atlas pendant 25 ans, et sur la fin, ils ont eu l’idée de distribuer un programme minceur. Ça ne s’est pas fait.

En 2010, en quittant ses fonctions, Bernard a eu l’idée de reprendre cette idée, et surtout continuer ce qu’il a toujours fait : l’abonnement. Comme J’aime est en train de naître.


Dans l’épisode Bernard nous raconte ses débuts avec sa fille Mathilde, et sa collaboratrice, Géraldine. C’est très compliqué, ils vont s’y reprendre plusieurs fois pour lancer le produit optimal, en peaufinant le programme alimentaire, le packaging, la vente à distance, le marketing, la fidélisation…


Grâce à ses années Atlas, Bernard maîtrise le côté abonnement. Avec beaucoup d’argent investit, la troisième tentative sera la bonne. En 2011, Comme J'aime part sur des chapeaux de roues. Aujourd’hui, c’est 500 000 clients, 30000 envois tous les mois, une réussite qui a créé 350 emplois.


Bernard, 72 ans a une pêche d’enfer. Pas question de partir à la retraite. Travailler c’est sa passion, et ça se sent tout au long de l’épisode.


Un épisode à consommer sans modération.


Bon appétit !

🥗😎