Death Throne s’en va en enfer avec Ben

Interview de Vincent / Alghol (compositeur) de Death Throne et Ben Giunchi (guitariste), enregistrée le 29 janvier 2021. Death Throne est un groupe de black/death aux influences multiples et originales. Ben Giunchi est guitariste professionnel. Il officie régulièrement pour Death Throne.

Musiques :

  • Ben Guinchi & Death Throne – Parole de métaleux thème
  • Death Throne – Army of the Forgotten – Army of the forgotten
  • Death Throne – Elementa Tenebris part 2 – Elementa Tenebris
  • Ben Giunchi – Unity solo
  • Ben Giunchi – Rock my baby
  • Ben Giunchi – She


Ah les fameuses brocantes parisiennes ! Une foule qui grouille dans tous les sens autour de bibelots et d’objets aussi crasseux que surprenants. Nous avions rendez-vous tous les trois devant le bistrot de la dernière chance. Un sobriquet plutôt sympa puisque le patron était au dernière nouvelle, à l’article de la mort. Flûte, qui allait nous offrir des petits jaunes ?

« …Sans rire, le couscous de la rue Clive Barker est le meilleur que je connaisse, insista Ben.
– Encore un couscous…? Je m’attendais à des grosses frites belges baignées deux fois dans la graisse. Là au moins, on en aurait pour notre argent, surenchérit Vincent.
– Pendant que vous réfléchissez au repas, regardez un peu ce que je vous ai dégoté. Un superbe cube. Je le vois déjà près ta nouvelle Gibson Les Paul de 1960 dit Asmoth à Ben. »

Attention jeune néophyte, ceci n’est pas un Rubik’s Cube.




« Il est comment dire….ton cube est…
– Moche ! ajouta Vincent.
– Sans doute, mais il a plein de petits boutons rigolos. Écoutez, c’est une berceuse et avec ce bouton, on peut écouter les premières notes d’Hellraiser de Motörhead.
– Et ce gros bouton avec l’inscription ne pas écouter le triton ? C’est quoi Asmoth ? demanda Vincent. »

Un clic étrange se produisit. Nous nous observions tous avec appréhension car les lumières, pourtant si vives du bar, s’étiolaient brutalement. Tout comme le bruit et les autres clients qui disparurent, l’ambiance si chaleureuse s’évanouit comme par enchantement. Des ombres s’agitaient au travers de la pièce, mais impossible de savoir d’où provenait cette satanée lumière.

« C’est qui le porc épic qui arrive ?
– Facile Asmoth, je crois bien que c’est Pinhead, affirma Vincent. Il est le gardien des enfers, il torture les aventuriers trop curieux du cube. Nous avons traversé une porte dimensionnelle quand tu as actionné ce jeu, bravo, bravo…
– Je vois quelques risques liés au tétanos, va falloir faire gaffe les gars, ajouta Ben, perplexe de la situation.
– Mortels ! Ecoutez votre juge et gardien des enfers, votre rédemption couplée aux plaisirs mortels de la chair commence. Etes-vous les investigateurs des artéfacts de Death Throne ? »

Le clou du spectacle.




« Nous en sommes bien les auteurs, il y a un souci ? A t’on oublié de payer une quelconque cotisation ? Ben arborait un grand sourire face au démon.
– Les albums de Death Throne s’écoutent en enfers. Nous, les démons n’écoutions pas de musique, ni de métal avant Death Throne. Aucune chose mortelle ne peut nous procurer du plaisir donc vos albums doivent venir des enfers ! Vous avez piller un savoir particulier pour franchir le rubicon. Quel est votre secret ? Vous devrez répondre de vos actes !
– Le plaisir de faire de la musique tête d’épingle !

Pinhead reprit :
– Promised Virgin par exemple : nous la diffusons à toutes les âmes esseulées. Le résultat est saisissant, nous arrivons balayer toute trace d’amour en eux. Ahahahah (rire sadique, oui il y a des effets spéciaux dans ce texte). Toute résistance est futile. Roger, mon dernier cénobite va vous l’expliquer mieux que moi… »

Le logo n’était pas encore mûre, le blast beat de l’album par contre oui.




D’un des couloirs adjacents, sortit un monstre chancelant qui poussaient des râles à chaque pas. Il s’en dégageait une hostilité prononcée à cause des disques laser plantés sur son crâne et d’autres qu’il lançait en guise d’étoiles de ninja.

« Mon plus puissant cénobite sous le joug du Death Throne, ricanait grassement Pinhead. Quel est ton objectif Roger ?
– Insérer en profondeur des CDs de black/death metal sur les damnés, telle est ma mission. »

Je suis Roger le cénobite.

« Pour enfoncer le clou, on a le droit maintenant à un juke box de stars 80 pouffait Ben. Laisse moi tranquille beau gosse !
– Ouais mais attend, il s’est incrusté les albums de Death Throne. Le trône de l’enfer incrusté dans la chair, c’est un bon concept, mais il a vraiment une sale gueule, ajouta Vincent.
– Death Throne existe juste pour notre plaisir de faire de la musique, mais il doit procurer de la souffrance et pas du plaisir… 
– Si l’on procure du plaisir à des démons qui ne connaissent que la souffrance, alors on annule la souffrance et tout ceci ne doit pas exister ?!
– Je vais vous tuer jusqu’à la mort ! hurlait Roger en guise d’intimidation en s’approchant lentement. »

…Et Vincent se réveilla. Putain de rêve ! Il est temps d’en faire une chanson.

 

Death Throne ou le black / death metal entre potes