Résumé :
Et si le bassin d’Homo sapiens n’était pas parfaitement adapté pour l’accouchement mais pour la bipédie ?
Soumis à de multiples pressions de sélection antagonistes, notre bassin fait face à un rétrécissement de sa taille alors que la taille du crâne du fœtus ne cesse d’augmenter au cours de l’évolution... un paradoxe ?

Bibliographie :
Bouhallier, “Analyse Procuste de la cavité pelvienne des Australopithèques, des humains et des chimpanzés : conséquences obstétricales », Comptes Rendus Palevol, vol. 3, issue 4, 2004.
De Silva, “A shift toward birthing relatively large infants early in human evolution”, PNAS, 108 (3), 2011
Mitteroecker, “Evolution of the human birth canal”, American Journal of Obstetrics and Gynecology, 2023, https://doi.org/10.1016/j.ajog.2022.09.010
Organisation Mondiale de la Santé, rapport mis à jour le 22 février 2023
Touraille, Hommes grands, femmes petites : une évolution coûteuse, 2005
Evolution of the human birth canal (https://www.ajog.org/article/S0002-9378(22)00733-5/fulltext)

Timecode :
00:00:00 Générique et Introduction
00:02:29 Qu’est-ce que le paradoxe obstétrical ?
00:04:38 Qu’est-ce qu’une adaptation ?
00:08:20 Les dangers de l’accouchement
00:18:08 A quand remonte la mise en place du paradoxe obstétrical ?
00:20:50 Comment arrivons-nous à accoucher malgré ce paradoxe ?
00:26:21 Accouchement et primates
00:22:13 Les hanches sont-elles plus larges chez les femmes ?
00:31:40 Pourquoi le paradoxe obstétrical est intéressant en paléoanthropologie ?
00:34:20 Femmes et sociétés actuelles
00:40:54 Où nous retrouver et Générique