Pour ce premier épisode je suis allé à la rencontre de Caroline Drieu pour revenir sur son travail de Master, autoédité sous la forme d’un fanzine++ et intitulé 𝘚𝘩𝘢𝘳𝘪𝘯𝘨 𝘊𝘢𝘳𝘪𝘯𝘨 𝘓𝘦 𝘋𝘑-𝘪𝘯𝘨 𝘢𝘶 𝘴𝘦𝘳𝘷𝘪𝘤𝘦 𝘥𝘦𝘴 𝘱𝘳𝘢𝘵𝘪𝘲𝘶𝘦𝘴 𝘥𝘦 𝘱𝘢𝘳𝘵𝘢𝘨𝘦. Nous y avons évoqué son métier de DJ, sa pratique de digging et son approche plasticienne du mix. C’était l’occasion de parler d’archive, de transmission, de partage, de lien et de sens (éthique) à donner à ses pratiques de gold digger ou chercheur.euse d’or, quelles soient de DJ, de libraire, de chercheur.se ou d’éditeur·ice.
J’espère que cet échange résonnera avec vos propres espaces et pratiques, j’accueille avec plaisir vos retours et réflexions.
Pour prolonger nos échanges je vous invite à aller voir :
- la forme autoéditée de son travail de master : https://www.instagram.com/p/CcVaAOdMiR3/?img_index=1
- le site internet de Caroline Drieu : https://www.instagram.com/caroline.drieu/
- son compte Instagram : https://carolinedrieu.hotglue.me/
- sa page SoundCloud : https://soundcloud.com/vendredear
- Lyl Radio : https://lyl.live/
- mon site internet où se prolonge ce travail : https://www.cultivateurdeprecedents.org/
Intermèdes musicaux :
- Lorenzo Senni - Dance Tonight Revolution Tomorrow
- Vanessa Amara - There's no end (at least none to make meet)

Sélection musicale : Vendredear
Montage et prise de son : Benjamin Roux
Matériel : Zoom H4N pro, deux micros Shure SM58
Logiciel : Reaper
Musique de générique : Apa$h

Ce podcast ne pourrait exister sans les précieux conseils, retours et accompagnement :
- de Leks (studio Surmezur) pour le mastering,
- de Sika Gblondoumé (Doudou records) pour la prise de son et le montage,
- d’Apa$h pour son soutien de longue date et son morceau qui pose l’identité sonore de ce podcast,
- d’Esther pour ses relectures et retours sur l’ensemble.