Red Universe Tome 1 Chapitre 24 Episode 13 "Face à face"

Ceinture de Pepapaltec, suite de la parlementaire Loxa sur l’astéroïde principal.
La scène irréelle ne laissait entendre que quelques ronronnements de la climatisation centrale. Sortant en peignoir de la salle de bain, nous avions le couple formé par Loxa et son garde du corps, amant du moment, et... se tenant dos contre le palmier sous verre, encore Loxa, arborant un mince sourire aux lèvres.
Les antennes du protecteur se hérissèrent, son regard cherchant l’équivalent d’une arme. Il n’était pas stupide et la présence d’une seconde Loxa n’augurait rien de bon, d’autant qu’il avait pu confirmer, de la manière la plus intime qui soit, que celle derrière lui était la vraie politicienne. Devait-il attaquer immédiatement ou patienter ?
La « Loxa » près du palmier prit la parole :
« La visite de votre logement s’est révélée des plus instructives, parlementaire. Tout particulièrement, votre goût pour les anciennes choses ou... »
Elle se tourna subtilement vers l’arbre et le désigna d’un coup de tête.
... les formes de vie planétaires en bocal. On y élevait de petits poissons par le passé, figurez-vous. Au fait, ne vous avisez pas de lancer une alerte psychique : vos amplificateurs sont tous hors d’usage, je m’en suis assuré et cela me mettrait de fort mauvaise humeur.
QUI ÊTES-VOUS ? lâcha sèchement la vraie Loxa. Le garde glissa imperceptiblement pour la protéger autant que possible.
Mais je suis vous, enfin... pour l’instant.
D’après votre dossier, vos parents naviguaient déjà dans la politique, mais ce fut votre grand-père qui décida d’utiliser sa notoriété militaire pour faire passer ses idées. À quel moment de votre vie vous a-t-on privé de votre propre conception des choses ?
Le garde avisa une épaisse table basse moulée en fonte, rehaussée d’or, qui trônait dans l’espace d’accueil des invités. Elle se trouvait loin, à presque quatre mètres, mais devait représenter une bonne protection en cas de tirs d’armes rayonnantes ou de balles. Peut-être pourrait-il inciter Loxa à s’en rapprocher tout en poursuivant l’échange ? Il la prévint par contact psychique, prenant bien soin de ne pas lever inutilement les barrières de son esprit, et la parlementaire répondit positivement. Tout en se déplaçant, celle-ci entra donc dans la conversation de l’inconnue. Un tête-à-tête avec soi-même, quelle idée terrifiante pour quelqu’un prônant l’expansionnisme le plus débridé !
Je n’ai pas besoin que l’on m’impose ce que le passé lui-même raconte. Trop de membres de ma famille sont morts pour que j’ignore leur sacrifice. Que voulez-vous et, une nouvelle fois, qui êtes-vous ?
Je viens vous offrir un marché : nous discutons quelques minutes et, si je n’arrive pas à vous convaincre, vous me laissez partir et nous en restons là. Qu’en pensez-vous ?
Le couple s’arrêta net tant la proposition semblait farfelue. Rien que pour se grimer en Loxa et parvenir ici, il avait fallu déployer tant énergie, d’intelligence et d’heures de préparation qu’échanger quelques mots paraissait un but bien trivial. Où était le piège ? La vraie Loxa brisa les quelques secondes de silence.
« Soit, je vous écoute. Mais me convaincre de quoi ? »
Dans le secret de ses pensées, elle encouragea son garde du corps à poursuivre leur mouvement. Son intuition ne lui disait rien de bon pour la suite.
Je sais que vous êtes dans une phase ascendante de votre carrière politique, expliqua la fausse Loxa, semblant ne pas remarquer le manège du couple face à elle. Vos idées gagnent de plus en plus en voix comme en répercussions et vos soutiens ne se comptent plus, quelles que soient les strates de la société nalcoēhuale. D’ailleurs, je vous en félicite : apporter du neuf avec du vieux n’est pas à la portée de tous.
Merci. Si vous vouliez un autographe, il suffisait de le demander. Il est intéressant que vous « sachiez » des choses disponibles dans n’importe quel média. D’où venez-vous donc ?
L’une des antennes du garde se dressa impudiquement dans son dos, invitant Loxa à faire de même. Elle défit négligemment une des siennes de son peignoir et la laissa se connecter à l’abri du regard de son double. Les deux membres tressés, la communication psychique atteignait son paroxysme, permettant, dans les cas d’urgence, d’autoriser à l’un des partenaires la prise de contrôle de l’autre. C’était évidemment lors des accouplements que cette fonction physique des Nalcoēhuals était la plus utilisée, même si son usage premier demeurait la transmission (le plaisir, les jeux érotiques, le viol ou la torture ne représentaient que des dérivés).
Présentement, le garde exposa son plan à celle qu’il devait protéger. C’était à la fois aléatoire et extrêmement risqué pour lui, mais Loxa pourrait alerter les secours avec le contacteur d’urgence contre le mur tout en s’abritant derrière la table. La « fausse elle » ne semblait pas armée et il pensait pouvoir la maitriser suffisamment longtemps pour que la sécurité puisse intervenir.
Près de son palmier, la seconde Loxa poursuivait tranquillement la discussion.
Je viens de loin, je vous l’accorde. Mais cela importe peu. Savez-vous pourquoi, fondamentalement, votre peuple a quitté Veora, votre planète d’origine ? Parce qu’ils ont choisi sagement, eux, de se retirer plutôt que de la détruire.
MENSONGES ! hurla la vraie Loxa. Nous avons été chassés par les humains ! Jamais nos ancêtres n’auraient choisi de la leur laisser ! Ils ont fui un génocide !
Le sujet de la grandeur passée touchait évidemment les fondements de ses croyances, cela la faisait systématiquement sortir de ses gonds. La fausse Loxa n’en demandait pas moins : par ce biais, il y avait sinon matière à convaincre, au moins à parlementer. Il devait encore tenir quelques minutes pour qu’Artoc soit en vue de la corvette qui le ramènerait sur Monte-Circeo. Il enchaina donc :
L’humanité réagissait à une injustice quand un troisième acteur est venu s’immiscer dans le jeu bien compliqué de la cohabitation nalcoēhuale/humaine. Vos ancêtres n’ont pas été les plus faibles, disons que les... les rescapés ont été les plus sages.
Quel troisième acteur ? Le Faiseur ? C’est de lui dont vous parlez ? questionna Loxa, pas seulement pour donner le change. Elle était effectivement intriguée par les propos de ce double.
Il est dit que lorsqu’il reviendra, il soutiendra les Nalcoēhuals et nous reprendrons alors notre planète et bannirons le tyran-homme dans l’espace. Vos connaissances de l’histoire sont bien imparfaites, ou peut-être devrais-je dire... vos souvenirs ? Empereur-Dieu Godheim, je parie que c’est vous !
Elle surprit son corps à courir et se jeter à plat ventre derrière la lourde table basse. Le garde rompit le contact de la tresse des deux antennes et se précipita sur la fausse Loxa, se saisissant au passage d’un cendrier sculpté dans la pierre qu’il lança au visage de cette dernière. L’objet rebondit sur sa joue et le malheureux Nalcoēhual mourut avant même de toucher le sol, une vertèbre cervicale et un morceau de goitre en moins, cette race ne possédant pas de cou. L’androïde regarda le corps s’effondrer, tandis que son bras reprenait sa place, la main couverte de sang bleu. La vraie Loxa appuyait comme une hystérique sur le système d’alerte, déclenchant les sirènes de la suite et probablement des lumières rouges un peu partout sur l’astéroïde.

Les yeux de l’androïde demeuraient impassible, mais, de loin, l’Empereur-Dieu Godheim comptait les secondes, tout cela se déroulait trop vite à son goût. Inutile de finasser, il n’avait plus d’autre choix que de terminer la mission maintenant et donc de tuer la parlementaire.
Quatre mètres les séparaient, mais Loxa-Godheim commit une erreur : par mauvais calcul (que l’on pourrait traduire « par arrogance »), il marcha à vitesse normale vers sa cible, alors qu’il aurait pu être sur elle en moins d’une poignée de secondes. Aux côtés de l’alarme se trouvait le dispositif anti incendie et Loxa l’actionna, déclenchant un déferlement de mousse expansive et de vapeur d’eau glacée sur tout le salon des invités.

*

Sur la projection holographique du radar, la parlementaire Ci’chi suivait l’approche de l’écho vert représentant le vaisseau de l’Exode. À bord se trouvaient sans doute un avatar de l’Empereur-Dieu Godheim ainsi que ce nouvel ambassadeur qui servirait de tampon entre les deux puissances régionales.
La vieille Nalcoēhuale revêtait sa tenue protocolaire de soie rouge avec l’écharpe blanche indiquant son rang et tous les officiers du pont avaient reçu la consigne d’être sur leur trente-et-un. Le moment pouvait être considéré comme historique et rien ne devait manquer à la cérémonie d’accueil. Par le hublot, elle confirma les censeurs de son croiseur : la navette n’était pas de facture ragnvaldienne, présentant un carénage plus massif et des performances moindres.
Un vaisseau de l’Exode pour bien mettre en avant la neutralité du nouvel arrivant... voilà qui était plutôt de bon augure pour la suite.
Une vingtaine de minutes plus tard, l’appontage réalisé avec soin, les deux grands sas s’ouvrirent. Ci’chi eut son premier haut-le-cœur : comment pouvait-elle avoir omis ce simple fait qu’elle allait être la première, après plusieurs centaines de générations, à se retrouver face à... de vrais humains ? D’ailleurs, leur attitude laissait suggérer une réaction en miroir, les deux mondes allaient devoir apprendre beaucoup et simultanément.
Les humains communiquant par la voix, Ci’chi tenta donc sa première phrase de bienvenue dans leur langue (d’après ce qu’elle avait pu trouver dans les archives les plus anciennes) :
« Soyez les welcomes sur ce Kreuzfahrts... chiff au nom du alnaas nalcoēhual, je Yìhuì Ci’chi. »
Silence.
Dans l’encadrement du sas, plusieurs humains dont elle ne savait pas qui était exactement l’ambassadeur. Tout d’abord à droite, un vieil homme vouté et petit, vêtu d’une simple toge, mais au regard perçant dissimulé sous des lunettes d’écaille. À sa gauche patientait une femelle visiblement perplexe, elle était mince et habillée sobrement, mais de qualité, et une seconde humaine en tenue blanche de cérémonie, un pas derrière la première. Sans aucun doute, c’était une garde du corps. À l’autre bout du corridor séparant les deux vaisseaux, plusieurs soldats à l’attitude comparable aux siens.
Le petit vieux prit la parole, offrant un sourire malicieux à la Nalcoēhuale :
Chère parlementaire Ci’chi, c’est un grand moment que celui de pouvoir enfin se rencontrer. Je voudrais vous rassurer tout de suite : la broche que vous voyez sur le col de nos deux femmes humaines, ici, est un traducteur automatique. Il nous permettra à tous de nous comprendre sans effort.
Vous êtes donc l’avatar de l’Empereur-Dieu, répondit la vieille politicienne, un peu frustrée de n’avoir pas réussi sa phrase de bienvenue. Et j’en conclus que... vous êtes la nouvelle ambassadrice de l’Exode ? poursuivit-elle en se tournant vers la princesse. Je me nomme Ci’chi.
Je suis l’ambassadrice Azala, parlementaire Ci’chi. C’est également un honneur de me retrouver à dialoguer avec une haute représentante nalcoēhuale.
Puis elle ajouta, dans un sourire :
Et je vous remercie pour votre accueil. Plusieurs des termes que vous avez employés ont conservé leur sonorité jusqu’à nos jours. J’espère apprendre votre langue pour vous rendre, aussi rapidement que possible, la politesse, Madame.
Qu’il en soit ainsi, conclu la parlementaire, visiblement soulagée. Je vous y aiderai personnellement, permettez que je vous présente l’équipage, ambassadeur et vous aussi Empereur-Dieu. Voici l’officier supérieur, le capitaine Atpartik qui...
Alors que le sas se refermait et que les premières manœuvres d’éloignement s’enclenchaient, une alerte psychique de niveau un traversa l’esprit des Nalcoēhuals présents. Immédiatement, plusieurs militaires sortirent leurs rayonnants pour mettre en joue les nouveaux venus, Melba bondit devant sa maitresse, dégainant les deux automatiques dissimulés dans ses manches. Il fallut que Ci’chi ordonne sèchement à tous ses hommes de reprendre leur sang-froid et qu’Azala pose sa propre main sur le canon d’une des armes de Melba pour qu’un silence tendu retombe sur la scène. L’avatar avança d’un pas, attirant tous les regards, et demanda calmement :
Que se passe-t-il donc ?
Nous venons de recevoir une nouvelle extrêmement grave en provenance de Pepapaltec. Une explosion d’origine inconnue aurait dévasté la suite de... elle prit soudain conscience de la dernière conversation tenue en ce même lieu avec l’Empereur-Dieu... la parlementaire Loxa. Elle serait dans un état critique et l’astéroïde endommagé. Toute la république a été placée en état d’alerte maximale.
Le petit vieux se grima un visage que Ci’chi, ignorante des expressions humaines, supposa être de la contrition. Elle ne pouvait s’empêcher de penser à la troublante coïncidence entre les deux évènements.
Azala intervint :
Parlementaire Ci’chi, je suis navrée de ce qui est arrivé à votre consoeur. Vous me voyez attristée, ainsi que tout l’Exode, pour ce drame. J’espère que la lumière sera faite sur les circonstances de cet accident, mais je vous assure que nous n’y sommes pour rien.
Je réitère les mêmes propos au nom de l’empire de Ragnvald, Ci’chi. Nous prierons pour que la parlementaire Loxa se remette vite de ses blessures, ajouta l’androïde de Godheim.
La politicienne lança à nouveau quelques ordres psychiques et tous les soldats rengainèrent leurs armes. Elle salua Azala de la tête, accordant bien plus de temps à tenter de déchiffrer l’expression de l’avatar.
« Compte tenu de la situation, nous écourterons les présentations. Vous serez conduits dans vos quartiers, le voyage ne durera qu’une demi-journée standard. Nous nous retrouverons lorsque j’aurai obtenu plus d’informations sur les évènements. À bientôt, Ambassadrice et... Empereur-Dieu. »

Azala nota combien la fin de la phrase de Ci’chi avait été prononcée sèchement. Elle laissa son regard errer à son tour sur Gandhi, dubitative.

Fin du chapitre 24

Soutenez Reduniverse - Prod: podshows, Réa: Raoulito, Relecture: Coupie, JMJ, Adastria, Acteurs : Anna: narration&Ci'chi, elioza: Azala, Icaryon: gandhi, Eloanne: loxa, Leto75: Godheim , Derush: Hadaria, Montage: Ackim

Vous aimez Red Universe ou alors vous avez des critiques ou des remarques ? Laissez vos commentaires ici : http://reduniverse.fr/la-saga/episodes/
Merci à vous !

RedU com