La DEUXIEME SAISON DE FORCES MENTALES EST DISPONIBLE SUR http://forcesmentales.fr !

 Red Universe Tome 1 Chapitre 29 Épisode 12 : « Percée (1) »

Retenez-les, lancez un contrordre ! Amirale, c’est inacceptable !
Monsieur le gouverneur, avec tout le respect dû à votre personne, la situation ne permet plus de choisir autre chose que la retraite.
Mais je refuse !
Que proposez-vous ? Nos pertes d’aujourd’hui sont moindre : seulement quatre appareils détruits et un endommagé. Il faut dire que la saignée des derniers jours nous aura couté plus d’une centaine de croiseurs, bientôt nos ennemis devront chercher leur proie.
Le Professeur QuartMac, nommé gouverneur des colonies humaines au-delà de la Passe de Magellone, réagit violemment en écrasant son stylo sur la surface déjà abimée de son bureau. Il ne dormait plus correctement depuis des semaines, découvrant ainsi d’étranges nouvelles facultés de son cerveau de chimère. Tels certains oiseaux ou mammifères marins, il avait trouvé le moyen de reposer un hémisphère sur deux par intervalles réguliers, l’endurance de son corps encore frais procurant l’énergie manquante. Tant pis s’il brulait trop vite l’existence de cette enveloppe, là n’était pas l’importance !
Laurelian, je vous veux dans mon bureau dans quinze minutes avec des propositions crédibles ! Et sursoyez immédiatement à vos directives pour la flotte. Nous restons de ce côté-ci de Magellone. C’est un ordre !
QuartMac rompit la communication psychique. Cette idiote, cette lâche ne connaissait rien à l’Art de la guerre. Les Mentaux ne comprenaient que les rouages de l’esprit — et encore en savait-il plus qu’eux sur le sujet.
Quinze minutes… comment tuer ce temps ? Lire les sempiternels pleurs sur les morts et destructions qui remplissaient les pages des rapports accumulés sur son bureau ? Réétudier, à s’en abimer les rétines, les options stratégiques d’après les maigres cartes spatiales à sa disposition ? Boire un thé ?
Non, il allait suivre son unique passetemps depuis des semaines consistant à rejoindre sa petite équipe restreinte du laboratoire. Car c’était là-bas que l’on préparait la contrattaque, là-bas où les vrais cerveaux des Forces mentales étaient regroupés pour réfléchir à de nouvelles techniques pour mener la bataille.
Et les résultats prouvaient le bien fondé de cette démarche.
Quinze minutes… il n’avait pas le temps de se rendre en personne dans le croiseur où l’on avait installé le laboratoire, fort heureusement ce n’était pas nécessaire. D’un geste, il déverrouilla une petite trappe située sous son accoudoir pour activer un interrupteur dissimulé. Plusieurs cercles argentés vinrent enserrer sa tête : une version du « rayonneur », spécialement conçue par ses soins, permettait de prendre le contrôle d’un bras mécanique autonome dans son officine. Même Laurelian ignorait son existence ou, en tout cas, ne pouvait en percer les codes de cryptage. Quant à son équipe, elle ne répondait qu’à lui-même, avec interdiction absolue de partager quelque information que ce soit avec le reste de la flotte, sans son accord au préalable.
La vibration du rayonneur se répandit en lui alors que son esprit traversait les kilomètres le séparant de ses collaborateurs. Le laboratoire s’illumina soudain sous le regard de sa « nouvelle » vue, assemblage de caméras, de lentilles microscopiques, de capteurs à différentes longueurs d’ondes ou de réalité augmentée. Certains des assistants les moins éloignés levèrent un sourcil puis le saluèrent d’un hochement de tête, avant de replonger dans leurs occupations. Plusieurs expériences touchaient au but tandis que d’autres ne faisaient que démarrer, mais le plan général était désormais bien établi. Tout en survolant les multiples ateliers, QuartMac se rapprochait d’une balustrade surplombant un large espace où le projet prenait finalement forme.
Des points noirs glissèrent sur son champ de vision. Son excitation provoquait malheureusement ces parasites dans la communication, sans doute dus à sa suractivité de ces derniers temps. Il souffla quelques secondes, puis stimula les suspenseurs du bras autonome. Ils lui permirent de franchir la barrière et de descendre dans la fosse. Plusieurs ingénieurs, parmi les plus qualifiés qu’il eut jamais sélectionnés, branchaient précautionneusement des câbles d’alimentation. Sur une impulsion mentale, ils lui résumèrent l’état d’avancement ainsi que les objectifs de cette expérience qu’il valida en retour. On sonna la petite alarme et tous ajustèrent sur leur nez des lunettes bleutées avant que l’on active le prototype.

QuartMac ouvrit les yeux dans son bureau du croiseur amiral. Le programme avait immédiatement rapatrié son esprit une poignée de millisecondes avant que sa pensée elle-même ne s’évanouisse à jamais, sécurité déjà utilisée lors des derniers tests du projet. Il ne put s’empêcher de sourire : oui, d’ici peu on entrerait dans la phase opérationnelle et cela inverserait enfin la marche de l’Histoire.
Il se redressa, massant sa nuque endolorie par trop d’immobilité, puis se leva. Un bon thé bien fort l’aiderait à se préparer avant la venue de Laurelian. Son estomac brulait encore des quantités précédemment ingurgitées, pourtant l’habitude et le besoin de se maintenir à la hauteur des défis prenaient le dessus sur la santé de son corps de chimère.
Mais au fait, combien lui restait-il avant qu’elle…
Un avertisseur annonça qu’un invité attendait désormais dans l’antichambre. Visiblement, il n’avait pas vu le temps passer.
« Entrez, Laurelian. »
La grande femme, serrée dans sa tenue de cuir noir aux insignes blancs, vint saluer son supérieur dans un garde à vous impeccable. QuartMac la laissa patienter le temps qu’il remplisse sa tasse, puis, tout en s’installant dans son fauteuil, il lui lança négligemment un :
« Repos, amiral. Prenez place, je vous en prie».
Autant essayer de mener cette conversation calmement, pour une fois, et éviter ainsi de reproduire leurs dernières rencontres houleuses.
Une gorgée du breuvage brulant descendit lentement le long de son œsophage. Sa colère précédente s’était apaisée, même s’il se savait dans un état de fatigue propre à toute perte de contrôle impromptue. Cela l’avait d’ailleurs bloqué quelques jours plus tôt lors d’une connexion à son bras autonome. Il n’avait eu d’autre choix que de se rendre sur place en navette, malgré une nouvelle attaque ennemie signalée en amont de la flotte. Bref, sa tension était à surveiller et son calme à cultiver. Mais trêve de sensiblerie, écoutons donc ce que cette femelle avait à dire :
Allez-y, que proposez-vous ?
Vous connaissez mon analyse de la situation. Cependant, selon vos ordres, voici trois directions stratégiques. Trois grands axes que nous pouvons suivre… quel qu’en soit notre destin.
Elle posa un petit disque sur le bureau et activa mentalement le projecteur holographique, avant de poursuivre :
Le meilleur choix consiste à faire reculer progressivement la flotte dans la Passe, libérant en arrière un nombre suffisant de mines magnétiques pour ralentir, sinon bloquer, l’avancée de nos ennemis.
Magnétiques, hein ? s’en amusa QuartMac. Nos adversaires se fondent en Transition comme moi dans mon bain. Que voulez-vous qu’ils fassent de vos mines magnétiques ? De plus, lorsque les renforts arriveront de MaterOne, ces engins représenteront un dangereux obstacle pour eux.
Quoi qu’il en soit, ajouta-t-il dans une grimace, je refuse la retraite.
Autre proposition ?
Le regard de l’amirale se déplaça, pilotant la projection comme si elle ne ressentait aucune sensation suite à la condescendance de QuartMac. Après tout, cette discussion était courante entre eux deux, elle s’y attendait certainement.
Une contrattaque massive. Mais, pour cela, il nous faudrait identifier au moins un lieu de regroupement ennemi.
Ces vaisseaux ne viennent pas de nulle part, ils doivent avoir un point de chute, un endroit où on les répare, les réapprovisionne, voire simplement une flotte comme la notre. Nous pensons que le plus gros de leurs troupes, auxquels nous avons déjà été confrontés au début, sont toujours probablement là. Les nouveaux croiseurs ne sont guère plus qu’une poignée, plus petits à construire, plus redoutables aussi… mais n’y revenons pas.
QuartMac se pencha sur le bureau, frottant ses yeux qu’il savait d’un rouge à faire peur.

Je vois l’idée, commenta-t-il simplement. En gros, il s’agit de reproduire leur stratégie initiale. Sauf que, sans information sur leur lieu de regroupement, votre stratagème risque de tomber à l’eau. Proposition suivante ?
Laurelian cligna des paupières, provoquant la disparition de la représentation, et récupéra son disque mémoire. Elle s’enfonça dans l’épais dossier de son fauteuil. Elle croisa même ses longues jambes, attitude inhabituelle, car l’officière exposait toujours une image d’elle-même la plus protocolaire possible.
Si, et seulement si, vous avez réussi à développer quelque arme d’attaque qui prendrait nos ennemis à revers, alors un petit groupe de vaisseaux aux équipages parmi les plus fanatisés, pourrait se projeter très loin en avant de nos lignes et tenter de frapper leurs arrières.
Était-ce une illusion ou les yeux de l’amirale brillaient-ils à l’énoncé de ce plan, ô combien audacieux ?
L’objectif serait de les occuper, nous avons besoin de suffisamment de temps pour que la flotte régulière nous rejoigne et reparte avec nous à l’assaut de cet univers.
Le gouverneur n’en revennait pas d’ouïr enfin quelques élans volontaires dans la litanie défaitiste habituelle. C’est trépignant d’intérêt qu’il répondit :
Ce plan me plait, Laurelian ! Il aura fallu une attente interminable pour obtenir cette idée, mais elle est excellente !
L’expression, à la limite de la foi, de son officière supérieure paraitrait presque suspecte au vieux savant, mais elle avait mis des mots sur ce qu’il désirait entendre et cette tactique pouvait enfin renverser la balance. Bien sûr que les vaisseaux de la flotte spatiale n’auraient aucune chance en cas de combat direct avec leurs adversaires, mais pour autant ils s’acquitteraient efficacement de la sécurisation des champs de bataille comme des mondes colonisés. Et puis, la destruction de l’Exode restant une priorité, cette tâche pourrait leur revenir ! Oui, Poféus n’hésiterait pas à fournir ce que le gouverneur lui demandera, du moment que la disparition des sept transporteurs représente le bout du tunnel.
Le vieux savant s’expliqua :
Je peux vous l’annoncer, nous avons en effet une arme bientôt prête au déploiement. Trouvez-moi quatre appareils, je me charge de les adapter en moins de deux journées standards.
Mais, qui supervisera le détachement, s’interrogea Laurelian ? Ce prototype nécessitera sans doute les réglages les plus fins… d’autant qu’il faudra quelqu’un pour motiver les troupes dans cette mission dangereuse.
Certes, elle avait raison. QuartMac fit pivoter son fauteuil sur lui-même réfléchissant aux implications de son idée. Personne d’autre que lui ne pourrait diriger cette expédition, mais il possèderait un atout : il pourrait se dupliquer à l’avance dans une des nouvelles chimères en maturation. De cette manière, il pourrait assurer son rôle des deux côtés.
Écoutez amirale, je le ferais ! JE commanderais personnellement ce détachement !
Monsieur ? Mais… c’est extrêmement risqué !
La sincérité de Laurelian désarmait presque. Elle n’imaginait toujours pas les possibilités que procurait le clonage ! Elle ne s’arrêta pas là et se redressa. Hésitant un court moment, elle finit par se lever et se raidit en un garde-à-vous académique. Sa voix tremblait-elle ou était-ce seulement une impression ?
« Ce sera un honneur pour les équipages que de vous accompagner dans ce combat, Monsieur ! Je vais définir les zones où vous aurez le plus de chance de croiser nos ennemis ! »
Sur un hochement de tête de QuartMac, elle effectua un demi-tour règlementaire et s’en fut vers la porte. Au moment de traverser celle-ci, elle se retourna, comme pour dire une dernière phrase d’encouragement.
« Laurelian, j’ai confiance en vous : nous y arriverons » lança le gouverneur en tendant son poing en un signe de victoire virile !
L’amirale esquissa un petit sourire et reprit son chemin, visiblement ragaillardie.

———-
SOUTENEZ REDUNIVERSE ! Prod: podshows, Réa: Raoulito, Relecture : Gortozaran, TheDelta, CowboyE, Hadaria - Acteurs: Myuto: narration, Laurelian : AnyaK, QuartMac : DrWolf Derush/montage : Gvillaume/Raoulito, Musiques: VG, Ian, Cleptoporte, Pia

Participez aux recrutements sur http://reduniverse.fr/la-saga/the-red-universes-team/recrutement/
Nous vous attendons !

Vous aimez Red Universe ou alors vous avez des critiques ou des remarques ? Laissez vos commentaires ici : http://reduniverse.fr/la-saga/episodes/