Dans l’attente de la reprise de la saison de Formule 1, et afin de maximiser les revenus publicitaires du site du SAV, nous vous proposons de découvrir les membres de notre équipe. Pour cela, chacun à tour de rôle, apporte ses réponses au Questionnaire de Prost. Après YannickDoc, c’est au tour de Gusgus !

Sa vie d’avant… ou presque

Fondateur du groupe électro-islandais éponyme, Gusgus est né le 26 avril 1986 à Reykjavik : en Islande, donc. A l’annonce de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, la famille Gunnarsdóttir trouve rapidement refuge en France, à Valence, où ils pensent être à l’abri des retombées radioactives.

Bien qu’handicapé par son imposante pilosité due à un hirsutisme génétique, Gusgus connaîtra une scolarité brillante. En effet, à peine les fondamentaux de la lecture furent-ils acquis qu’il reprenait déjà la maîtresse sur son « interprétation laxiste » de l’article 12 du règlement intérieur de l’école Archimbaud, relatif aux heures de récréation. Ostracisé par ses petits camarades, qui lui reprochent, entre autre, de tenir un suivi scrupuleux des sanctions infligées à chacun des élèves, Gusgus tentera d’alerter le recteur d’académie sur le harcèlement scolaire dont il fait l’objet. Ses nombreux courriers étant restés lettres mortes, il décidera, avec ses parents, de poursuivre sa scolarité à la maison.

Fâché avec Magnús Guðmundsson et Daniel Ágúst Haraldsson, il quitte le groupe Gusgus à peine celui-ci créé : c’est par nostalgie et esprit de vengeance qu’il choisira Gusgus comme pseudo en s’inscrivant pour la première fois sur le forum 12-25 de jeuxvideo.com. Il s’illustrera sur ce dernier avec ses reprises, au piano à chats, des plus grands tubes de Véronique Sanson : les nombreuses plaintes déposées par la Société Nationale pour la Défense des Animaux auront, hélas, raison de passion pour la musique.

Son intérêt pour la Formule Un se développera après la découverte du SAV : écoutant l’émission dans le seul espoir de comprendre les règles du concours Top Pas Position, il finira par se faire une raison et jettera son dévolu sur l’intégralité des règlements FIA.

Le 12 novembre 2014, alors que la sonde Rosetta larguait l’explorateur Philae sur la comète 67P/Tchourioumov-Guérassimenko, c’est la foudre qui frappa Gusgus alors qu’au pied de l’Hôtel de Ville de Paris, il fit la rencontre de Dino. Après une première nuit de passion, partagée sur le canapé Ektorp de Helder, les deux hommes préfèrent garder leur relation secrète, médiatisant la pseudo histoire d’amour qu’entretiendrait Dino avec une certaine Bibiche.

Après un passage devant monsieur le Maire le 13 août 2016, les deux amateurs du Groupe ABBA, saisirent le prétexte du Grand Prix d’Italie pour savourer leur voyage de noces en Lombardie. Cependant, c’est à l’occasion d’un dîner aux chandelles à la Villa Vecchia 1865, que Gusgus comprit que leur histoire était vouée à l’échec, Dino ayant commandé une pizza hawaïenne. De retour en France, le drômois demande le divorce et se retire, dans le Puy-de-Dôme, au Monastère bouddhiste Dhagpo Kundreul Ling. Ainsi à l’écart du monde pendant plus d’un an, il ne recevra jamais le courrier recommandé que lui adresse Jean Todt en réponse à sa lettre du 12 octobre 2014. La suite ? Vous la connaissez

YannickDoc et la famille du SAV

Saviez-vous que Gusgus s’était frotté à Daniel Balavoine dans l’émission ? Si ce n’est pas le cas, c’est que vous n’avez pas écouté toutes les émissions avec Gusgus au micro.