Milan des marais évolue en... Milan à gros bec! Pikachu et tous les autres combattants du monde des Pokémon n'ont qu'à bien se tenir. Contrairement à ce que l'on pensait, nos animaux à nous peuvent aussi évoluer en accéléré. Plusieurs études récentes montrent que, lorsque leur survie est en jeu, des espèces sont capables de changer certaines de leurs caractéristiques en l'espace de quelques années. C'est le cas du milan des marais, un rapace d'Amérique. Son bec a considérablement grossi pour s'accommoder d'un changement dans son régime alimentaire. Sa principale nourriture, un petit escargot, a été remplacée par un autre gastéropode bien plus lourd. Alors que l'on pensait que l'oiseau était condamné, il a au contraire surmonté cet obstacle en modifiant sa morphologie. D'autres exemples chez le lézard, ou le moustique attestent de ces adaptations à grande vitesse.


Une discipline a vu le jour pour observer et analyser le phénomène. Elle porte le nom d’évologie, contraction d’évolution et d’écologie. A notre micro, Rachel Mulot, la cheffe du service enquête de Sciences et Avenir, détaille ce processus, et les espoirs qu'il apporte pour de nombreuses animaux face au changement climatique et à l'impact de l'activité humaine.


Présenté et préparé par Romain Gouloumès

Montage/mixage : Studio Plink

Opening : Nightmares, Alexander Nakarada (morceau libre de droit repéré par cchound.com) ; extraits sonores de Zonesons.com ; conception Romain Gouloumès

Nappe: Magic by @TONEZPRO https://soundcloud.com/tonez-pro (CC by 3.0)

Cover de l'épisode : photo Getty Images

 


See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.