On a tous le souvenir d’un petit plat préparé par notre grand-mère lorsqu’on était enfant, ou celui cuisiné par notre meilleur·e pote ou notre amoureux·se pour un dîner. Un petit plat que l’on adore et que l’on attend avec impatience de manger ou un repas que l’on est excité de découvrir et de déguster pour la première fois. 

Alors d’accord, fait maison ne rime pas forcément avec réussite culinaire, mais prendre le temps de cuisiner pour ses proches, c’est toujours y ajouter un petit supplément d’âme, une dose d’amour, et puis c'est toujours moins cher qu'un repas au restaurant. Mais cuisiner au quotidien, qu’est-ce que ça veut dire vraiment ? Sommes-nous tou·te·s à égalité devant le fait de cuisiner ?

Emilie a donné la parole à Tatiana Levha qui officie au Servan et au restaurant Double Dragon, pour savoir comment une cheffe aussi occupée à tenir deux des tables les plus courues de l’est parisien se nourrit une fois chez elle. 

Emilie a également reçu Arnaud alias Fulguropain, qui tient un compte Instagram où l’on peut suivre ses découvertes gustatives au grès de ses pérégrinations citadines. Si Fulguropain adore tester toutes les belles boulangeries-pâtisseries devant lesquelles il passe, il aime aussi pâtisser chez lui, à la maison, pour lui ou pour sa fille.

Références entendues dans l’épisode : 

  • Le Servan est situé au 32 rue Saint-Maur, 75011 Paris
  • Double Dragon est situé au 52 Rue Saint-Maur, 75011 Paris 
  • Le compte instagram de Fulguropain
  • La recette de la mousse au chocolat de Philippe Conticini
  • Les sablés infiniment chocolat de Pierre Hermé
  • La recette des “Jurassiques” façon Dinosaurus
  • L’épisode Bouffons consacré à l’art de faire son pain soi-même
  • Septime est situé au 80 rue de Charonne, 75011 Paris
  • L’adobo est une spécialité philippine 
  • L’épicerie fine italienne RAP est située au 4 rue Fléchier, 75009


Bouffons est une émission de Nouvelles Écoutes, portée par moi Émilie Laystary. Montée et mixée par Thomas Decourt. Programmation par Cassandra de Carvalho. Et coordination par Laura Cuissard avec l’aide de Mathilde Vinet.